Actualisé 06.08.2008 à 21:31

Les Suisses deviennent plus radins avec les loteries

Après six ans de croissance, les parieurs et amateurs de loteries ont freiné leurs dépenses.

Septante millions de recette en moins, c'est le constat de l'Office fédéral de la justice, qui a publié hier ses statistiques 2007. Le chiffre d'affaires, qui se monte à 2,73 milliards de francs, est inférieur au record de 2006,qui s'élevait à 2,8 milliards. Chaque Suisse a ainsi dépensé 360 francs pour jouer, soit 14 francs de moins qu'un an auparavant.

Pour Alain Jeanmonod, directeur de la Commission des loteries et paris, «ce recul peut s'expliquer par la concurrence des jeux illégaux sur internet, ceux-ci se passant à l'étranger.»

Le chiffre d'affaires de Swiss Lotto est passé de 413 millions de francs en 2006 à 569 millions en 2007, soit une progression de 37,8%. Par contre, le chiffre d'affaires d'EuroMillions a reculé de 24,2 % à 413 millions pour la même période. Ainsi, après une année, la loterie à numéros a repris la première place en termes de chiffre d'affaires.

Le plus gros gain versé à un joueur en Suisse a été de 45,455 millions de francs pour l'Euro Millions et de 12,616 millions pour la loterie à numéros. En ce qui concerne les paris sportifs, le chiffre d'affaires s'est légèrement accru, passant de 60 millions de francs en 2006 à 61 millions l'an passé.

En 2007, Swisslos et la Loterie romande ont reversé la somme de 523 millions de francs dans les fonds cantonaux de loterie et du sport, ainsi qu'à des associations faîtières dans le domaine du sport (586 millions en 2006).

jbm/ats

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!