Trafic routier: Les Suisses disent «non» aux 60 tonnes
Actualisé

Trafic routierLes Suisses disent «non» aux 60 tonnes

Les camions de 60 tonnes n'ont pas la cote en Suisse. Les Romands moins sévères.

Quatre Helvètes sur cinq ne veulent pas de ces mastodontes sur leurs routes, selon un sondage représentatif commandé par l'Initiative des Alpes. L'opposition est un peu moins forte en Suisse romande.

Les 60 tonnes ne sont contestés que par 68% des Romands. Ils sont en revanche 84% des Alémaniques et 87% des Tessinois à s'opposer à leur autorisation sur les routes helvétiques. Les personnes sondées seraient un peu plus compréhensives s'il s'agissait de n'autoriser ces gros poids lourds que sur les autoroutes A1 et A2. L'opposition demeurerait toutefois importante, précise l'Initiative des Alpes.

Les raisons invoquées par les Suisses pour s'opposer à la circulation de camions de 60 tonnes sur les routes helvétiques sont diverses. A commencer par la hausse attendue des coûts d'entretien. La concurrence avec le transport ferroviaire, le danger que ces mastodontes font courir aux autres usagers de la route et une charge supplémentaires sur l'environnement sont les autres justifications entendues lors du sondage.

Celui-ci a été réalisé par l'Institut Links sur mandat de l'Initiative des Alpes auprès de 1200 hommes et femmes âgés de 15 à 74 ans. Il intervient alors que l'Union européenne examine l'opportunité d'étendre aux 27 pays membres l'autorisation de ces «gigaliners», mettant inévitablement la Suisse sous pression.

Ainsi l'ASTAG elle-même, soit l'association suisse des transporteurs routiers, n'est pas favorable aux 60 tonnes en Suisse. Différents cantons et la commission des transports du Conseil national se sont également exprimés contre, demandant par ailleurs au Conseil fédéral de définir rapidement une stratégie.

(ats)

Ton opinion