Mondial: Suisse-Italie: Les Suisses dominent l'Italie

Actualisé

Mondial: Suisse-ItalieLes Suisses dominent l'Italie

L'équipe de Suisse a confirmé son succès face à la Lettonie en disposant difficilement de l'Italie (3-0), lors de son deuxième match du championnat du monde de Mannheim et Cologne.

Malgré d'immenses problèmes à la concrétisation, les hommes de Sean Simpson ont tout de même trouvé le moyen d'éviter un camouflet retentissant face aux Transalpins et sont officiellement qualifiés pour le tour intermédiaire.

«Nous sommes contents que ces deux matches face à la Lettonie et contre l'Italie soient derrière nous». Pour Sean Simpson, il est temps de penser positivement plutôt que d'avoir la peur au ventre: «Nous allons désormais défier le Canda, ce sera un super test pour cette équipe composée de joueurs jeunes et inexpérimentés. Pour l'instant, je suis extrêmement satisfait de la tournure des événements.»

Verrou italien

Avant ce dénouement heureux, les Helvètes ont longtemps peiné face au verrou italien personnalisé par le gardien Daniel Bellissimo. Mitraillé tout au long de la rencontre, le dernier rempart transalpin a stoppé 49 des 51 tirs qui lui ont été adressés. «Il a vraiment fait un sacré match», a admiré Thibaut Monnet. Dès l'entame de la deuxième période, le Valaisan a été le premier Suisse à faire plier le portier adverse d'un tir précis dans le haut du filet. «C'était important de mettre ce premier but pour les forcer à se découvrir, a-t-il analysé. Le deuxième de Brunner les a finalement calmés.»

Comme face à la Lettonie, la ligne Brunner-Ambuehl-Monnet a été la plus remuante et ce n'est pas un hasard si elle est à l'origine des deux réussites helvétiques. Le Zougois Damien Brunner a même été récompensé de ses nombreux efforts à la 47e minute en supériorité numérique. Bellissimo masqué, le numéro 96 de la Suisse a «allumé» la lucarne pour mettre un terme aux espoirs italiens. Spécialiste en la matière, Martin Pluess a marqué son deuxième but de la compétition dans la cage vide à seize secondes de la sirène finale.

Gerber blanchi

Déjà très à son affaire samedi face à la Lettonie, Martin Gerber a cette fois-ci récolté un blanchissage qui ne doit sans doute pas figurer parmi les plus difficiles de sa carrière. Après un quart d'heure de jeu, les Suisses avaient alerté son vis-à-vis Bellissimo à 15 reprises, alors que l'Emmentalois n'a pas eu droit au moindre tir cadré pour se maintenir éveillé. Tout juste a-t-il dû faire face à une période de 1'50'' en double infériorité numérique pour rester chaud.

Au moment d'arriver à Mannheim, la Suisse devait faire ses devoirs avant de penser à la «récréation» canadienne de mercredi (20h15). «Nous pouvons désormais évoluer l'esprit plus libéré», a confirmé Sean Simpson qui n'a pas exclu l'hypothèse d'effectuer des changements dans cette perspective. A la place de Gerber, le sélectionneur canado-britannique pourrait envoyer le Genevois Tobias Stephan devant le filet afin de préserver la santé de son titulaire. «Je ne me sens pas encore à 100 %, a commenté le principal intéressé. Je suis toutefois très content de l'évolution de ma forme.» (si)

Suisse - Italie 3-0 (0-0 1-0 2-0)

Mannheim, SAP Arena. 5971 spectateurs. Arbitres: Kadyrov/Piechaczek (Rus/All); Brown/Terho (EU/Fin). Buts: 22e Monnet (Seger, Vauclair) 1-0. 47e Brunner (Savary, Déruns/à 5 contre 4) 2-0. 60e (59'44'') Pluess 3-0 (dans la cage vide).

Pénalités: 5 x 2' contre chaque équipe.

Suisse: Gerber; Hirschi, Bezina; Seger, Vauclair; Josi, Du Bois; Helbling; Niederreiter, Savary, Déruns; Lemm, Ruethemann, Pluess; Monnet, Ambuehl, Brunner; Jenni, Romy, Duca.

Italie: Bellissimo; Borgatello, Helfer; Strazzabosco, Plastino; Johnson, de Marchi; Hofer; Ramoser, Ansoldi, Fontanive; Egger, Scandella, Iannone; Oberrauch, Parco, Souza; Zisser, Margoni, de Toni.

Notes: l'équipe de Suisse sans Manzato, Trachsler, Back ni Christen (surnuméraires). Tir sur la transversale: 38e Bezina. 59'27'' temps mort pour l'équipe d'Italie qui joue ensuite sans gardien jusqu'à 59'44''.

Italie: Bellissimo; Borgatello, Helfer; Strazzabosco, Plastino; Johnson, de Marchi; Hofer; Ramoser, Ansoldi, Fontanive; Egger, Scandella, Iannone; Oberrauch, Parco, Souza; Zisser, Margoni, de Toni.

Notes: l'équipe de Suisse sans Manzato, Trachsler, Back ni Christen (surnuméraires). Tir sur la transversale: 38e Bezina. 59'27'' temps mort pour l'équipe d'Italie qui joue ensuite sans gardien jusqu'à 59'44''.

Ton opinion