Actualisé 12.06.2020 à 12:11

Post-confinement

Les Suisses encore réticents de reprendre le train ou le bus

Les transports publics n’ont pas encore retrouvé leur fréquentation d’avant le début de la pandémie.

Une semaine après la 3ème phase de déconfinement, les Suisses craignent toujours de rependre le train et le car postal.

Une semaine après la 3ème phase de déconfinement, les Suisses craignent toujours de rependre le train et le car postal.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les gymnasiens et les élèves des écoles professionnelles ont repris le chemin de leurs établissements lundi. Mais ni les trains ni CarPostal n'ont encore retrouvé leur fréquentation d'avant le début de la pandémie.

Les affluences ont peu à peu augmenté au fur et à mesure du déconfinement, pour atteindre environ 55% dans les trains régionaux et 45% dans les trains grandes lignes lundi, a indiqué vendredi Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Au creux de la pandémie, la fréquentation a chuté d’environ 90%.

Plus réjouissant, les assistants clientèle CFF notent jour après jour davantage de passagers dans les trains, «malgré le fait que nous arrivons dans une période de vacances d’été." Il s’agit toutefois d’estimations, car les comptages ont été arrêtés durant le semi-confinement et sont en cours de reprise actuellement.

Exception dans les Grisons

CarPostal est aussi encore loin du niveau de fréquentation habituel d'avant la crise, a dit Urs Bloch, porte-parole, même si de plus en plus de personnes reprennent le bus.

Certaines lignes dans les Grisons, surtout empruntées en période loisir, font exception comme celles de Coire-Lenzerheide, Coire-Flims, Eigenthal. A l'Ascension et à Pentecôte, grâce à une météo clémente, les passagers étaient aussi nombreux qu'à pareille époque les années précédentes.

Comme pour les CFF, le nombre de passagers dans les bus jaunes s'est effondré en mars et avril de 80 à 90 %. Entre-temps, près de la moitié des passagers empruntent à nouveau les bus postaux. Ce transporteur reste confiant: «nous partons du principe que les fréquences augmenteront continuellement, car au fur et à mesure, de plus en plus de pendulaires et d'écoliers reprendront la route.»

Peu de masques dans les transports publics

Dans les cars postaux comme dans les trains, une minorité de voyageurs portent des masques: la proportion est évaluée à 5 % par CarPostal, les CFF ne donnant pas de chiffres.

Même au Tessin, particulièrement touché par la pandémie, les usagers ne sont pas plus de 10 à 20 % à se protéger et à protéger les autres de la sorte, toujours selon CarPostal.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
26 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Draven

13.06.2020 à 19:06

Bon... Les Suisses psychotes toujours autant pour une banale grippe. Quasi toutes les autres maladies font plus de mort que ce faux croquemitaine inventé. Même le tabac et l'alcool déciment plus les humains que cela. Avec l'aide des médias vous paniquez avec aisance, à croire qu'il y a une forte envie d'être manipulé. Bravo à ceux qui sont pas dupes.

Yeckos

13.06.2020 à 19:00

Par contre pour faire chier sur la route et rouler à gauche ça ils n'ont pas oublié...

Loser CH

13.06.2020 à 17:47

Loser CH