Actualisé 03.03.2008 à 21:02

Les Suisses montent sur le podium des langues

Il n'y a que les Luxembourgois et les Néerlandais pour parler plus de langues. Mais les Romands sont à la traîne.

Un adulte parle en moyenne en Suisse deux langues étrangères. Dans le domaine du multilinguisme, les Romands sont toutefois moins performants que les Alémaniques et les Tessinois. Ils sont capables de communiquer dans 1,7 langue étrangère contre 2,2 outre-Sarine et au Tessin, selon l'étude du Fonds national suisse (FNS) «Diversité des langues et compétences linguistiques en Suisse» publiée hier. Le motif le plus souvent invoqué pour apprendre une langue est la satisfaction personnelle (53% des sondés). Il est suivi de l'envie de mieux communiquer pendant des vacances à l'étranger (50%), loin devant les raisons professionnelles (35%).

En Suisse, l'anglais ne joue par ailleurs pas le rôle de langue véhiculaire qu'on lui attribue souvent. Lorsqu'ils s'expriment dans un idiome étranger, les Suisses utilisent plus souvent l'allemand ou le français. Pragmatisme oblige, les Suisses considèrent toutefois la langue de Shakespeare comme la langue étrangère la plus utile. Les régions ne portent pas la même estime à la langue qu'elles parlent. Alors qu'en Suisse romande le pourcentage des sondés qui considèrent le français comme une langue jouissant d'un certain prestige se monte à 55, ce dernier est très faibles en Suisse alémanique (allemand standard 17%, suisse alémanique 4%) et en Suisse italienne (italien 6%).

(mme/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!