Actualisé

ItalieLes Suisses n'hésitent pas à resquiller aux péages

Un magazine italien a dressé un classement des automobilistes étrangers les moins motivés à sortir leur porte-monnaie sur les autoroutes italiennes. Les Suisses sont deuxièmes.

par
joc
Pour frauder, les conducteurs étrangers se collent derrière une voiture en attente dans la file réservée au télépéage. Celle qui se trouve tout à droite sur la photo.

Pour frauder, les conducteurs étrangers se collent derrière une voiture en attente dans la file réservée au télépéage. Celle qui se trouve tout à droite sur la photo.

Les autoroutes italiennes sont parsemées d'automobilistes étrangers qui rechignent à sortir leurs sous au moment de passer les péages. Selon une enquête publiée dans le magazine «Quattroruote» et relayée par «Il Corriere della Sera», la palme des mauvais payeurs revient aux Allemands, qui représentent 21,9% des cas. Les Suisses occupent la deuxième place, à égalité avec les Français (10,1%). Les Roumains (9,3%) et les Espagnols (6,2%) complètent le top 5.

Les péages ont beau être équipés de nombreuses caméras de surveillance et de barrières, les automobilistes trouvent souvent la parade pour s'en sortir sans avoir à payer. La plupart du temps, les conducteurs étrangers se collent derrière une voiture en attente dans la file réservée au télépéage (ndlr: la caméra repère un boîtier posé sur le tableau de bord du véhicule et la barrière s'ouvre automatiquement). Cette technique fonctionne généralement bien mais représente un réel danger pour la sécurité routière.

Parcours du combattant

D'autres trouvent de bonnes excuses pour éviter de devoir sortir leur argent: oubli du porte-monnaie, impossible de remettre la main sur ses sous, etc. Les automobilistes passent alors sans payer et leur plaque d'immatriculation est photographiée.

Ensuite, le conducteur est obligé de se mettre en règle dans un certain laps de temps en se présentant au bureau d'information des autoroutes ou en s'acquittant de la somme due via internet. Mais dans 75% des cas, les gérants des autoroutes ne voient jamais la couleur de leur argent et ils doivent recourir à des sociétés de récupération de crédits. Problème: retrouver les mauvais payeurs est un véritable parcours du combattant. En France, par exemple, la loi sur la protection de la vie privée est telle qu'elle bloque toutes opérations de recouvrement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!