Les Suisses n'ont pas confiance dans les politiques
Actualisé

Les Suisses n'ont pas confiance dans les politiques

ZURICH – Tous les métiers n'inspirent pas les mêmes sentiments aux Suisses.

Les Suisses n'ont pas plus confiance dans leurs politiciens que les Tchèques dans leur chauffeurs de taxi. Selon la dernière «enquête» du Reader's Digest publiée hier sur la confiance accordée à une quinzaine de métiers, les premiers ne récoltent que 14 points sur 100 et les seconds quinze. A noter que, bien que fort bas, les politiciens suisses sont encore deux fois plus hauts que leurs homologues de la moyenne européenne, laquelle rampe à 7%. Par contre, les Suisses – comme dans douze des quinze autres pays où le sondage a été mené – font quasi totalement confiance aux pompiers et aux infirmiers: le score est à 94%. A quelques points de moins (90% et 89%) les pharmaciens, les médecins et les pilotes inspirent une confiance presque sans faille. Les policiers (80%) suivent, avec les agriculteurs (79%). Pour les météorologues (55%), les taxis (54%), les pasteurs (53%) les avocats (52%) et les agents de voyages (49%), les Suisses sont partagés. La situation se dégrade avec les conseillers financiers (38%), les chefs de syndicat (24%), les journalistes (23%), les footballeurs (20%) et les vendeurs de voitures (17%). La lanterne rouge revient aux hommes politiques (14%).

(ap)

Ton opinion