«Les Suisses ne sont pas des moutons»
Actualisé

«Les Suisses ne sont pas des moutons»

Pour Micheline Calmy-Rey, «les Suisses ne sont pas des moutons qui se laissent conduire n'importe où et n'importe comment».

Si les limites à la provocations «ont été franchies» avec la campagne électorale de l'UDC, elle garde foi en la démocratie suisse.

Contrairement à Christoph Blocher, qui provoque pour créer le débat, la présidente de la Confédération préfère écouter et convaincre, explique-t-elle dans une interview publiée lundi dans la «Tribune de Genève» et «24 Heures». Et de rappeler que la «Suisse ne s'est pas faite sur l'exclusion». Elle est d'ailleurs «convaincue qu'une grande majorité des Suisses ne partagent pas cette vision-là.»

La conseillère fédérale coupe court, en revanche, à toute discussion sur l'affaire Blocher - Roschacher. «Je ne dirai rien de plus sur cette affaire. Si vous voulez évoquer un soi-disant complot, il n'existe que dans la tête de ceux qui veulent s'en servir.»

Elle admet toutefois que le gouvernement vit «une situation peu commune, tendue - un de nos collègues ayant été mis en cause» par le rapport de la Commission de gestion. Mais il a su prendre «des décisions consensuelles sur un dossier délicat, en restant au- dessus de la mêlée.» (ats)

Ton opinion