Home office – Les Suisses ne veulent plus se passer du télétravail
Publié

Home officeLes Suisses ne veulent plus se passer du télétravail

Selon un sondage, 80% des employés apprécient la flexibilité offerte par le «home office» et se disent plus efficaces à la maison. La moitié est favorable au certificat obligatoire au bureau.


Quelque 48% des sondés indiquent disposer à la maison d’une pièce spécifique pour le «home office», alors que 33% s’installent dans le salon ou la salle à manger.


Quelque 48% des sondés indiquent disposer à la maison d’une pièce spécifique pour le «home office», alors que 33% s’installent dans le salon ou la salle à manger.

URS JAUDAS/TAMEDIA AG

La pandémie de Covid a changé les mentalités dans le monde du travail. C’est en effet grâce – ou à cause – d’elle que patrons et employés ont réalisé que leur job pouvait souvent s’effectuer ailleurs que dans les locaux de l’entreprise. Une enquête représentative menée entre le 22 et le 29 septembre, par Generali Suisse, montre que les Suisses apprécient particulièrement le télétravail et n’ont plus envie de revenir au monde d’avant.

Il faut dire que beaucoup trouvent le home office plus efficace. Plus de 80% des personnes interrogées déclarent en effet qu’elles peuvent travailler chez elles sans être dérangées. «De plus, le télétravail a un effet positif sur l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Ce qui influence à son tour positivement la santé mentale», affirme Jean-Pierre Schmid, Chief Customer Services & Human Resources Officer de Generali Suisse.

Quelque 68% des employés affirment travailler de manière plus productive et 66% de manière plus efficace. En ce qui concerne le lieu du home office, 48% indiquent également disposer à la maison d’une pièce spécifique, alors que 33% s’installent dans le salon ou la salle à manger.

52% des employés favorables au certificat obligatoire

Concernant le retour au bureau, 46% des sondés s’inquiètent de l’arrivée d’une nouvelle vague et 52% affirment craindre d’avoir trop de contacts au bureau. Ils sont même 52% à saluer l’introduction du certificat obligatoire sur le lieu de travail, souligne Generali.

Parallèlement, 60% des personnes interrogées affirment que les contacts avec les collègues leur manquent. Les échanges personnels sont plus importants pour les femmes que pour les hommes. Alors que 50% des femmes se disent prêtes à travailler de nouveau complètement au bureau, cette part ne s’élève qu’à 38%
chez les hommes.

Le home office a également un impact sur les déplacements entre le domicile et le lieu de travail. Quelque 54% des sondés souhaitent en effet moins faire la navette entre maison et bureau à l’avenir. Un tiers n’est plus prêt à passer autant de temps en déplacement, tandis que 18% veulent à l’avenir éviter les transports en commun et privilégier la voiture.

(cht/comm)

Ton opinion

129 commentaires