Consommation: Les Suisses ont acheté bien plus de fruits et légumes en 2020
Publié

ConsommationLes Suisses ont acheté bien plus de fruits et légumes en 2020

La demande a été particulièrement forte pendant les périodes où les restaurants étaient fermés et le télétravail imposé.

20Min

La semaine dernière, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) indiquait que les ventes de denrées alimentaires par les ménages avaient progressé de plus de 11% en 2020, enregistrant un chiffre d’affaires record de près de 30 milliards de francs. Dans un rapport, l’OFAG détaille quelles denrées ont été particulièrement demandées.

Du gingembre et des choux

Au niveau des fruits et légumes, l’augmentation a été sensible, surtout pendant les périodes où les Suisses étaient forcés de cuisiner leurs propres repas, quand les restaurants étaient fermés et que le télétravail était la règle. Les ventes de fruits ont augmenté de 8,6% (15,5% pour le bio) et celles de légumes de 12,2% (18,1% pour le bio).

Parmi les stars de 2020 aux rayons fruits et légumes, c’est… une racine qui a eu la cote. Les ventes de gingembre ont augmenté de 35%. Celles de choux (+27,1%), d’oignons (+25,2%) et de concombres (+19,4%) ont aussi bondi. L’OFAG note que la demande a pu être satisfaite grâce à des importations supplémentaires.

Pluie de patates

Cela a notamment été le cas pour les pommes de terre. «Les importations de pommes de terre de table ont augmenté de 8282 tonnes au deuxième trimestre 2020 (+145 %) pendant le confinement du printemps, essentiellement au mois de mai», détaille le rapport.

L’OFAG relève que la pandémie a chamboulé le marché des denrées alimentaires. «Pour les marchés qui dépendent fortement du secteur de la restauration en tant que canal de vente, notamment les marchés de la viande de bœuf et de veau, des mesures spéciales ont en partie dû être prises pour stabiliser la situation, par exemple des campagnes supplémentaires de stockage de viande», dit-il.

Meilleures denrées sur la durée?

Pour Christine Brombach, nutritionniste à la Haute école spécialisée zurichoise (ZHAW), on ne peut pas forcément voir dans cette ruée sur les fruits et légumes un indice selon lequel les Suisses auraient commencé à manger plus sainement. Elle note certes que les Suisses ont été forcés de prendre plus intensément en considération ce qu’ils mangent lors des semi-confinements, mais le fait d’acheter plus de fruits et légumes ne suffit pas: tout dépend aussi de comment on les prépare et s’ils sont utilisés dans des plats équilibrés.

De plus, elle craint qu’une fois la pandémie derrière nous, les habitudes d’antan reprennent le dessus. «Dans les situations de vie normales, nous prenons hélas trop peu de temps pour manger, mais aussi pour cuisiner et s’intéresser à notre alimentation», constate-t-elle.

(rkn/ywe)

Ton opinion

23 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

normal ou pas

19.02.2021, 19:35

un gigot d' agneau désossé c' est 45 frs/kg un kilo de carottes c' est 3 frs/kg un concombre c' est 6 frs/kg ou le litre ( 95% d' eau) T' as pas les moyens, tu bouffes de la carotte et tu bois du concombre, laisse la bidoche aux riches

le peien

19.02.2021, 15:01

quand on emporte sa gamelle pour diner au boulot sans rien pour la chauffer ou la conserver, c'est salade de légumes et fruit...

Le Lignon GE

19.02.2021, 07:26

Les conducteurs de suv sont obèses. Il faut leur vendre fruits, légumes et vélos.