Actualisé

Les Suisses, premiers Européens à quitter le nids

Les jeunes célibataires suisses sont les plus indépendants d'Europe. Seuls 26 % d'entre eux vivent encore chez leurs parents. La moyenne européenne est de 48 %.

A l'autre bout de l'échelle figure l'Italie, où 83 % des jeunes célibataires n'arrivent pas à quitter le domicile familial, souligne une étude réalisée dans dix pays européens par la société italienne de rencontre sur internet Parship.it.

La majorité des jeunes Européens interrogés refuse par «commodité» de quitter le cocon familial. On y trouve des repas prêts, le ménage fait et les vêtements lavés, affirment un tiers des femmes et 21 % des hommes. Et c'est gratuit, ou presque: «Le fait que l'intégralité du salaire reste pour soi incite 4 % des hommes et 8 % des femmes à rester» chez les parents, souligne l'étude.

En outre, 33 % des femmes évoquent une autonomie et une indépendance pratique insuffisantes (contre 23 % des hommes). Et 44 % des hommes et 23 % font valoir des motifs «économiques». Pour eux, rester chez les parents n'est pas un choix, mais une voie sans issue à un moment donné de leur existence.

Et une petite minorité (7 % des hommes et 5 % des femmes) restent le plus longtemps possible à la maison, parce que «personne ne nous aime aussi bien que maman», conclut l'étude. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!