Actualisé

Mondial de hockeyLes Suisses se paient les Canadiens!

La Suisse de Sean Simpson a réalisé un exploit mercredi soir à Mannheim, en battant le Canada 4-1 lors du 3e match du tour préliminaire. Elle termine en tête du groupe B.

Dans l'histoire, les Helvètes n'avaient jamais battu les Canadiens en match de championnat du monde. La seule victoire en rencontre officielle date du 18 février 2006 avec le succès historique des Jeux olympiques de Turin (2-0). En Italie, l'équipe de Ralph Krueger avait joué au hérisson durant la majeure partie du temps, ne pointant le bout de son nez qu'à de rares occasions. Tout le contraire de ce succès conquérant glané en Allemagne. Jamais asphyxiée, la Suisse a sans cesse rivalisé avec son adversaire, se créant même une ribambelle d'occasions dangereuses.

Ajustements bénéfiques

Après les deux premières sorties victorieuses de sa formation face à la Lettonie et contre l'Italie, Sean Simpson a effectué quelques bénéfiques ajustements. Ainsi, la nouvelle ligne composée de Déruns, Pluess et Ruethemann a fait des merveilles face aux Nord-Américains. Présents sur trois buts suisses, ils ont donné le tournis à la défense canadienne grâce à une vivacité de tous les instants. Défensivement, les Helvètes ont également réalisé le match parfait. Savamment regroupés, ils ont imposé un fore-checking très agressif qui a gêné le Canada à la relance.

Pour ce troisième match, Sean Simpson a décidé de laisser Martin Gerber au repos en faisant confiance à Tobias Stephan. Le portier de Genève-Servette a livré une copie vierge de toute rature face à l'impressionnante armada offensive adverse personnifiée par Steven Stamkos et ses 51 buts en saison régulière de NHL. Bien plus sollicité que son vis-à-vis (32 tirs à 18), le Zurichois n'a que très rarement été mis hors de position par les attaquants adverses. Sur le seul but de la formation de Craig McTavish, il a laissé échappé une rondelle délicate que Tavares exploitait parfaitement.

Ambuehl le plus malin

Alors que les Canadiens étaient revenus de 0-2 à 1-2, Andres Ambuehl a fait preuve de culot et de malice pour donner à nouveau deux longueurs d'avance à sa formation. Depuis derrière le but, le Grison a fait rebondir la rondelle sur les jambières du portier Chris Mason, qui se fabriquait du même coup un superbe auto-goal. Lors de l'ultime période, Thomas Déruns a à nouveau profité des largesses du gardien canadien pour assurer le succès helvétique.

Comme à Québec en 2008, la Suisse termine ainsi son tour intermédiaire avec neuf points au compteur avant de prendre part au tour intermédiaire. Cette seconde phase verra la Suisse défier la Suède, la République tchèque ainsi que le vainqueur de France- Norvège à partir de samedi (20h15). En cette année où les grandes nations sont à la peine, Sean Simpson et ses hommes bénéficient d'une opportunité en or d'atteindre les demi-finales pour la première fois depuis 1998. (si)

Canada - Suisse 1-4 (1-2 0-1 0-1)

Mannheim, SAP Arena, 12 500 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Laaksonen/Sterns (Fin/EU); Dedioulia/Terho (Bié/Fin). Buts: 12e Ruethemann (Déruns, Pluess) 0-1. 15e (14'03'') Pluess (Ruethemann, Déruns) 0-2. 15e (14'29'') Tavares (Duchene, Whitney) 1-2. 22e Ambuehl (Romy, Josi) 1-3. 46e Déruns (Pluess) 1-4.

Pénalités: 1 x 2' contre le Canada; 5 x 2' contre la Suisse.

Canada: Mason; Myers, Cumiskey; Burns, Staal; Giordano, Russell; del Zotto, Beauchemin; Downie, Ott, Laich; Perry, Stamkos, Bourque; Duchene, Tavares, Whitney; Peverley, Kane.

Suisse: Stephan; Seger, Vauclair; Hirschi, Bezina; Du Bois, Josi; Helbling; Déruns, Pluess, Ruethemann; Brunner, Monnet, Ambuehl; Lemm, Romy, Savary; Duca, Trachsler, Jenni; Niederreiter.

Notes: la Suisse sans Manzato, Back, Christen ni Geering (surnuméraires); le Canada sans Smyth (blessé).

Tour intermédiaire, le programme de la Suisse:

Samedi 15 mai 2010: 20h15 Suisse - 2C. Lundi 17 mai 2010: 16h15 Suisse - 3C. Mardi 18 mai 2010: 20h15 Suisse - 1C.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!