Actualisé 29.01.2015 à 15:50

Franc fort

Les Suisses sereins face à l'abandon du taux plancher

La décision de la Banque nationale suisse (BNS) n'inquiète guère la plupart des consommateurs helvétiques.

Les Suisses ne se montrent pas trop inquiets de l'abolition du taux plancher de l'euro. Près de la moitié d'entre eux (44%) considèrent que la mesure n'aura pas de conséquences sur leur vie quotidienne.

Ils sont 27% à prévoir un impact positif sur leur vie, contre 22% à attendre des conséquences négatives, selon un sondage publié jeudi par l'institut DemoScope. Les jeunes sont sensiblement plus nombreux à tabler sur un effet positif.

Plus des trois quarts des personnes interrogées (81%) ne prévoient pas de changer leur comportement d'achat suite à l'appréciation du franc. Plus de la moitié des sondés (60%) anticipent toutefois un impact négatif de la décision de la Banque nationale suisse (BNS) sur l'économie helvétique.

L'industrie d'exportation et le tourisme devraient être les secteurs les plus touchés. Le sondage a été réalisé entre le 25 et le 29 janvier auprès de 1000 personnes. (ats)

L'euro s'apprécie jeudi par rapport au franc

Vers 16h30, la monnaie unique se négociait à 1,0448 franc sur le marché des changes, à son plus haut niveau depuis l'abolition par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher de 1,20 franc pour un euro le 15 janvier dernier.

Le dollar reprenait lui aussi un peu de terrain. Toujours vers 16h30, un billet vert s'obtenait ainsi contre 0,9184 franc, après avoir même atteint 0,9241 franc plus tôt. L'euro s'appréciait également par rapport au dollar, la monnaie unique se traitant à 1,1353 dollar.

Comment consommez-vous?

Depuis la fin du taux plancher, faire ses achats dans la zone euro est devenu particulièrement attrayant. De quelle(s) façon(s) allez-vous en profiter?

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!