Actualisé 21.09.2017 à 20:39

AvironLes Suisses visent une médaille au moins

Les Championnats du monde débutent dimanche en Floride. La délégation suisse est ambitieuse.

Jeannine Gmelin, invaincue cette saison en Coupe du monde, sera le fer de lance de la délégation helvétique.

Jeannine Gmelin, invaincue cette saison en Coupe du monde, sera le fer de lance de la délégation helvétique.

Keystone

Les rameurs suisses prendront part aux Championnats du monde, qui débutent dimanche à Sarasota en Floride, avec une équipe très ambitieuse. Cinq des sept embarcations peuvent lorgner du côté des médailles.

La fédération suisse avait formulé les objectifs suivants l'hiver dernier: une place sur le podium, une autre en finale A, et quatre classements dans le top 10 au total.

Sans le quatre poids légers

Bien que les médaillés d'or olympiques en quatre poids légers se sont accordés une pause d'une année au moins, les rameurs suisses ont connu une saison fructueuse. En trois Coupes du monde de régate, il n'y a pas eu moins de dix places sur le podium, dont quatre victoires. Aux Championnats d'Europe à Racice, les Suisses sont rentrés avec une médaille d'or et deux de bronze. Que cinq bateaux différents ont pu réussir le saut parmi les trois premiers illustre la profondeur de la sélection helvétique.

Les Championnats du monde ont lieu plus tard que d'habitude et se disputeront deux mois et demi après les dernières courses. Même s'il est difficile de se comparer avec la concurrence, les Suisses sont bien préparés. Ils se sont entraînés du 11 au 28 août à Aviz au Portugal. Ils ont rejoint les Etats-Unis dès le 8 septembre pour affiner leur forme à Oakridge dans le Tennessee.

Gmelin en fer de lance

La sélection helvétique sera conduite par la skiff Jeannine Gmelin. La Zurichoise de 27 ans est invaincue cette année. Elle a remporté les régates de la Coupe du monde à Belgrade et à Lucerne de manière souveraine. Elle veut, après les cinquièmes places aux Championnats du monde 2015 sur le lac d'Aiguebelette et aux derniers Jeux olympiques à Rio, remporter une médaille au plus haut niveau. Elle semble parée à toutes les éventualités. «Je ne veux rien avoir à me reprocher, explique Gmelin. S'il y a le bronze au bout, je serai aussi satisfaite.» A Sarasota, elle affrontera pour la première fois depuis Rio, la troisième des JO, la Chinoise Jingli Duan. Les autres rameuses classées devant Gmelin aux Jeux ne seront pas au départ.

Chez les messieurs, Nico Stahlberg peut se prévaloir en skiff de sa victoire au classement général de la Coupe du monde. C'est étonnant dans la mesure où le Thurgovien dispute sa première saison dans la catégorie. Mais l'opposition sera relevée avec pas moins de 39 bateaux au départ en skiff.

Roman Röösli et Barnabé Delarze en deux de couple ainsi que Michael Schmid et Patricia Merz dans les disciplines non-olympiques du skiff poids légers ont une chance de podium. «Il n'y a pas d'équipes que nous ne pouvons pas battre», précise un Delarze très confiant. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!