Suisse: Les Suisses voteront sur la Burqa
Actualisé

SuisseLes Suisses voteront sur la Burqa

D'ici 2019, les helvètes seront appelés à se prononcer sur une interdiction de la burqa. Pour le moment, seul le Tessin a dit non au niqab.

Il n'existe pas de chiffre fiable sur le nombre de femmes portant la burqa ou le niqab en Suisse.

Il n'existe pas de chiffre fiable sur le nombre de femmes portant la burqa ou le niqab en Suisse.

Keystone

Les Suisses seront appelés à voter sur une initiative contre le port de la burqa, un projet que rejette le Conseil fédéral. Seul le Tessin l'interdit aujourd'hui, alors que plusieurs cantons ont rejeté une telle interdiction.

Il n'existe pas de chiffre fiable sur le nombre de femmes portant la burqa ou le niqab en Suisse, ce sont principalement des touristes venues du monde arabe. Les Suisses seront toutefois appelés à se prononcer sur une interdiction, mais pas avant 2019.

L'initiative «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» lancée par le Comité d'Egerkingen a formellement abouti en octobre dernier. Le texte anti-burqa prévoit que personne ne devrait avoir le droit de dissimuler son visage dans l'espace public, dans des lieux accessibles à tous (excepté les lieux de culte) ou dans lesquels sont fournies des prestations accessibles à tout un chacun. Il serait aussi interdit de contraindre quelqu'un à se dissimuler le visage en raison de son sexe.

Le Conseil fédéral s'oppose à une interdiction de la burqa au niveau fédéral et rejette l'initiative lancée par la droite dure. L'exécutif mise sur un contre-projet qui prévoit d'inscrire dans le code pénal qu'il est punissable de contraindre une personne à se dissimuler le visage.

Aux cantons de légiférer

Le texte de l'initiative s'inspire de l'article constitutionnel adopté au Tessin. Une amende de 100 francs au minimum y est prévue contre celui ou celle qui se dissimule le visage dans l'espace public. Les cantons de Zurich, Soleure ou Glaris ont eux refusé une telle interdiction. Les citoyens du canton de St-Gall devront se prononcer sur une telle interdiction générale, décidée par le parlement, mais à laquelle a été opposée un référendum.

L'initiative «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» conduirait à une solution unique pour tous les cantons, or pour le Conseil fédéral, il appartient aux cantons de légiférer en la matière. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion