Actualisé 22.06.2015 à 13:10

Football Les Suissesses déçues par leur Coupe du Monde

Défaites par le Canada lundi matin en 8e de finale, Martina Voss-Tecklenburg et ses joueuses n'ont remporté qu'un seul match lors de la compétition-reine. Trop peu.

Caroline Abbé et les Suissesses sont en vacances. Un peu trop tôt.

Caroline Abbé et les Suissesses sont en vacances. Un peu trop tôt.

Colère et déception priment dans les rangs de l'équipe de Suisse dames, éliminée en 8e de finale par le Canada (1-0) pour sa première participation à la Coupe du monde. La sélection de Martina Voss-Tecklenburg a une fois de plus payé cher son manque d'efficacité devant le but adverse.

Les Suissesses ont courbé l'échine devant 53 855 spectateurs exultant à la 52e, après l'unique réalisation de la rencontre inscrite par Josee Belanger. Servie par sa capitaine Christine Sinclair, la Canadienne a armé une frappe qui a ruiné les espoirs helvétiques sur la deuxième occasion sérieuse de son équipe (elle avait elle-même touché le poteau à la 16e).

La Suisse peut une fois encore nourrir des regrets certains. Son manque d'efficacité offensive s'est avéré fatal sur les quelques occasions qu'elle a pu se créer. Dickenmann (14e/reprise manquée sur un centre de Bachmann), Crnogorcevic (62e/tête non cadrée après un coup franc de Moser) et Bernauer (78e/arrêt de McLeod) auraient pu, ou dû, marquer.

Sans cette finition déficiente, les Suissesses avaient incontestablement les armes pour pousser leurs adversaires en prolongations, voire plus. Car ce Canada, impressionnant sur le plan physique mais moins dans le jeu, semblait bon à prendre. Certes, la défense suisse, boostée par le retour de Caroline Abbé (qui a sauvé sur sa ligne un tir de... Belanger), a connu quelques frayeurs elle aussi.

En fin de rencontre, la Suisse prenait tous les risques pour tenter d'arracher une égalisation qui n'aurait pas été volée. Mais en vain. L'équipe dirigée par Martina Voss-Tecklenburg doit donc quitter la compétition avec un bilan qui, en dépit de l'accession aux 8es de finale, n'est pas franchement reluisant.

La Suisse avait de grandes ambitions mais elle a déçu. Elle a perdu trois des quatre matches qu'elle a disputés (1-0 contre le Japon et le Canada et 2-1 contre le Cameroun) et ne s'est imposée qu'une fois contre des Equatoriennes vraiment pas au niveau (10-1). Il reste encore bien du travail à l'ASF pour faire de ses protégées une équipe qui compte dans le concert international... «Nous n'avons pas su atteindre le maximum de nos capacités», concède Lia Wälti, la partenaire de la capitaine Abbé en défense centrale.

Voss-Tecklenburg semble en être consciente. «Nous nous sommes énormément investies pour ce Mondial. Ca me fait mal de voir la déception dans les yeux des joueuses.» La sélectionneuse préfère donc retenir les bienfaits de ce tournoi sur l'expérience de son équipe. «Nous sommes une jeune formation et voulons désomrais continuer de progresser.» Dans le viseur de l'Allemande, les éliminatoires de l'Euro 2017 aux Pays-Bas, qui débuteront en octobre. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!