Violence: Les Suissesses s’arment
Publié

ViolenceLes Suissesses s’arment

Conséquence inattendue de la crise sanitaire, les sprays au poivre sont plus demandés que jamais. Encore faut-il savoir les utiliser correctement.

Les ventes de spray au poivre ont bondi en 2020. (Image prétexte)

Les ventes de spray au poivre ont bondi en 2020. (Image prétexte)

Getty Images

Un spray au poivre est un moyen efficace de repousser un agresseur sans le blesser gravement. Contrairement à de nombreux pays de l’UE, les sprays au poivre ne sont pas soumis à la loi sur les armes en Suisse. Cependant, il n’est autorisé de les acheter qu’à partir de 18 ans. Les sprays sont disponibles dans les pharmacies, les drogueries ou les magasins d’armes à feu, mais le plus souvent, ils sont commandés dans des boutiques en ligne.

Daniel Wyss, président de l’Association suisse des armuriers et des négociants d’armes spécialisés (ASA), a vendu un nombre inhabituellement élevé de produits d’autodéfense depuis le début de la pandémie, en particulier à de jeunes femmes. Selon lui, la raison est à chercher dans la désertion des rues en cette période de crise sanitaire, où une agression pourrait se dérouler sans témoin qui puisse venir à la rescousse. «Mais pratiquement aucune femme n’a jamais besoin d’utiliser le spray, il donne plutôt un sentiment de sécurité », explique-t-il à la «SonntagsZeitung» .

Mathias Christen, propriétaire de Pfefferspray-Shop.ch, a vu ses ventes de spray au poivre bondir de 50% au cours de l’année dernière. Les commandes viennent principalement de femmes âgées de 25 à 40 ans. Mathias Christen estime qu’une femme sur dix entre 18 et 40 ans possède un spray au poivre.

Markus Atzenweiler, conseiller en prévention et formateur en sécurité à Winterthour (ZH), met en garde contre le fait de se fier uniquement à un spray au poivre dans une situation dangereuse. Son entreprise Yourpower propose des formations en technique de défense depuis 20 ans. Des exercices en situation d’urgence mettant en scène 200 femmes et hommes ont montré que 80% des participants n’auraient pas pu utiliser le spray efficacement.

(Newsdesk)

Ton opinion

285 commentaires