Avalanche en Savoie: Les surfeurs étaient à pied quand ils ont été emportés
Actualisé

Avalanche en SavoieLes surfeurs étaient à pied quand ils ont été emportés

Un père de famille accompagné de son fils, du demi-frère de ce dernier et leur moniteur de snowboard ont perdu la vie dans une coulée de neige, lundi à Tignes.

1 / 5
13.02 Une avalanche de 400 mètres de large s'est produite à Tignes, en Savoie. Neuf personnes ont été emportées par la coulée. Au moins quatre d'entre elles sont décédées.

13.02 Une avalanche de 400 mètres de large s'est produite à Tignes, en Savoie. Neuf personnes ont été emportées par la coulée. Au moins quatre d'entre elles sont décédées.

Webcam de Tignes
13.02 Les services de secours effectuent des recherches dans la coulée de neige pour retrouver les skieurs manquant à l'appel.

13.02 Les services de secours effectuent des recherches dans la coulée de neige pour retrouver les skieurs manquant à l'appel.

Webcam de Tignes
Twitter - Radio Val d'Isère

Trois touristes et leur moniteur de snowboard sont morts lundi dans une avalanche à proximité de la station savoyarde de Tignes, dans les Alpes françaises. Les victimes ont été emportées dans un secteur situé à 2100 mètres d'altitude, en pleine période de vacances d'hiver en France.

Les secours avaient d'abord évoqué un nombre de victimes potentielles plus élevé, la composition du groupe n'étant pas connue avec certitude. Mais au terme de dernières recherches et vérifications, les autorités ont annoncé en fin d'après-midi un «bilan définitif de quatre victimes» et la levée des recherches en cours depuis le matin.

Les quatre morts, des surfeurs de nationalité française, habitués de cette station, «cheminaient» à pied quand ils ont été emportés par une plaque à vent. Il s'agissait d'un père de famille de 48 ans, de son fils de 15 ans, du demi-frère de ce dernier âgé de 19 ans, et de leur moniteur de 59 ans.

Equipés de détecteurs

D'ultimes vérifications ont porté sur une cinquième personne qui se trouvait avec le groupe «quelques minutes avant le drame» et qui était censée les attendre au bas de la piste. Cet adolescent a été entendu et a «confirmé la certitude que la catastrophe n'a fait que quatre victimes», a précisé un représentant des services de l'État.

La confusion initiale sur le nombre de personnes du groupe serait due à une double prise en compte de leur inscription à cette sortie, sur internet et via le moniteur, selon les explications des autorités. Ainsi, les secours avaient d'abord évoqué un groupe de huit personnes accompagnées d'un moniteur de ski.

Rapidement, les quatre personnes ont été sorties de la coulée. Toutes portaient un équipement de détection de victime d'avalanche. Les secours précisaient alors que cinq autres personnes étaient toujours ensevelies sous la neige, avec «aucun espoir de les retrouver» vivantes. «Fort heureusement, il y a moins de monde» que ce qui avait été «annoncé dans un premier temps», a confirmé une source municipale à Tignes.

Risque de niveau 3 sur 5

C'est le personnel de la station qui a vu la spectaculaire coulée de 400 mètres de large sur ce secteur hors-piste, à quelques dizaines de mètres seulement des remontées mécaniques. Ils ont donné l'alerte à 10h35, a indiqué la station dans un communiqué. Une plaque à vent s'est décrochée à la suite du passage de ce groupe de skieurs en vacances dans la station.

Les secours se sont mobilisés immédiatement, épaulés par plusieurs équipes cynophiles ainsi que des moniteurs de ski et d'autres pisteurs. C'est le plus grave accident survenu depuis le début de la saison de ski, qui a démarré tardivement cette année en raison d'un manque de neige avant la mi-janvier.

Lundi, le risque d'avalanche était de 3 sur une échelle de cinq. Qualifié de «marqué» par Météo France, ce niveau prévient que des avalanches sont «possibles parfois même par faible surcharge et dans de nombreuses pentes».

Depuis novembre, il y avait eu jusqu'alors treize accidents d'avalanche dans les Alpes et les Pyrénées. Ils ont fait au total trois morts, selon un décompte de l'Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches (Anena).

Une des plus grandes stations

La saison dernière, 45 accidents ont fait au total 21 morts. L'avalanche la plus meurtrière en France remonte au 18 janvier 2016, quand onze militaires avaient été emportés lors d'un entraînement sur une piste de Valfréjus, non loin de Tignes. Cinq avaient été tués sur le coup, un sixième était décédé quelques jours plus tard.

La plus grave des dix dernières années s'est produite en été, en 2012, dans le massif du Mont-Blanc avec neuf morts et neuf blessés légers au Mont Maudit.

Tignes-Val d'Isère est une des plus importantes stations de ski des Alpes françaises dont le point culminant s'élève à 3456 mètres. Située dans le massif de la Vanoise, elle propose 480 hectares de pistes balisées pour environ 80 remontées mécaniques, et 3200 hectares hors-pistes.

Avalanche à Tignes

Quatre personnes sont mortes dans une avalanche qui s'est déclenchée lundi en Savoie, en France.

(afp)

Ton opinion