Suisse - Les surgelés vont pouvoir être vendus en vrac
Publié

SuisseLes surgelés vont pouvoir être vendus en vrac

Le Conseil des États a accepté une motion d’un conseiller national PLR qui demandait de modifier la législation pour autoriser la vente de produits surgelés non préemballés.

par
Christine Talos
Les Suisses vont bientôt pouvoir acheter des petits pois en vrac au lieu de paquets au poids défini.

Les Suisses vont bientôt pouvoir acheter des petits pois en vrac au lieu de paquets au poids défini.

DR

Acheter ses petits pois congelés en vrac mais aussi des poissons ou des frites surgelées «en vrac» va devenir possible en Suisse. Le Conseil des États a approuvé tacitement lundi soir une motion du conseiller national Andri Silberschmidt (PLR/ZH) qui demandait que la législation relative aux denrées alimentaires soit modifiée afin d’en autoriser la vente. Objectif? Limiter le gaspillage d’emballages.

Cette pratique est encore interdite en Suisse. Seuls les produits surgelés préemballés sont autorisés à la vente. Mais depuis plus d’un an, une entreprise schwytzoise vend des produits congelés sans être préemballés. «Ce faisant, les additifs et les conservateurs sont systématiquement supprimés», a expliqué Othmar Reichmuth (Centre/SZ) au nom de la commission. «Afin de garantir la sécurité alimentaire, l’entreprise a mis au point un système sophistiqué, du stockage à la vente au consommateur, et l’a soumis aux autorités. Cela a apparemment été convaincant, et l’inspection cantonale des denrées alimentaires a donné son accord», a-t-il rappelé en soulignant que la commission était favorable à la motion.

Du côté du Conseil fédéral, Alain Berset s’est amusé du sujet: «voyez-vous, le Département fédéral de l’intérieur traite de beaucoup de sujets différents!» Mais il a convenu que si les emballages permettaient de protéger les aliments, ils n’étaient guère convaincants sur le plan environnemental. «La vente en vrac présente sur ce point des avantages indéniables et permet aux consommateurs d’acheter exactement la quantité souhaitée du produit dont ils ont besoin. Elle participe donc à la lutte contre le gaspillage alimentaire», a-t-il expliqué.

Alain Berset s’est dit donc prêt à lever l’interdiction dans la loi. «Il faudra évidemment que l’industrie alimentaire fasse tout son possible pour garantir une remise sûre et efficace des produits surgelés sensibles, sans risque pour la santé et conforme aux conditions fixées dans l’ordonnance». Il a annoncé que la révision de l’ordonnance sur l’hygiène, visant à supprimer l’obligation stricte d’emballer les denrées congelées, pourra avoir lieu cette année encore.



Ton opinion

33 commentaires