Les syndicats devant le Conseil des Etats pour défendre la retraite
Actualisé

Les syndicats devant le Conseil des Etats pour défendre la retraite

Alors que le Conseil des Etats doit débattre mardi de l'initiative «pour un âge de l'AVS flexible», les syndicats ont rappelé leurs arguments aux sénateurs lundi.

Le texte entend permettre une retraite anticipée à 62 ans sans réduction de la rente.

L'initiative a été lancée pour offrir une «porte de sortie» dans la dignité aux travailleurs, qui, pour des raisons de santé ou de marché, veulent ou doivent quitter prématurément leur poste, rappelle l'Union syndicale suisse (USS) dans un communiqué.

Outre l'USS, qui a lancé l'initiative, Travail.Suisse, Syna, la Société suisse des employés de commerce et l'organisation des enseignants de Suisse alémanique (LCH) et l'Association suisse des infirmières (ASI) ont défendu le texte.

Vers un rejet

Il s'agit de permettre aux salariés qui touchent des salaires «normaux» de prendre une retraite anticipée, souligne l'USS. Le texte prévoit aussi que les assurés puissent choisir librement l'âge de leur retraite. Huit francs par mois pour un salaire moyen devraient suffire à couvrir les coûts engendrés.

La commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats s'est prononcée contre l'initiative. Elle y voit un danger pour un assainissement durable des assurances sociales. Au printemps, le Conseil national avait déjà suivi le Conseil fédéral, en recommandant de rejeter cette initiative. (ats)

Ton opinion