Genève: Les taxis aquatiques Sea Bubbles se noient
Actualisé

GenèveLes taxis aquatiques Sea Bubbles se noient

L'entreprise qui développe ce prototype «volant» a renoncé à solliciter une homologation auprès de l'Office fédéral des transports.

par
jef
Un Sea Bubble sur le lac Léman en avril 2018.

Un Sea Bubble sur le lac Léman en avril 2018.

Keystone

Les Sea Bubbles, ces taxis aquatiques fonctionnant à l'énergie électrique et capables, à l'aide de foils, de se maintenir plusieurs dizaines de centimètres au-dessus de l'eau, ne «voleront» jamais à la surface du lac Léman. Ainsi que le révèle le site tdg.ch, l'entreprise qui développe ces prototypes a abandonné son projet d'implantation en Suisse. Le Département des infrastructures (DI) l'a confirmé au média genevois.

C'est en avril 2018 qu'un Sea Bubble avait été testé pour la dernière fois à Genève. Le DI indique que ces véhicules n'ont jamais été homologués par l'Office fédéral des transports. Et pour cause: celui-ci n'a pas été sollicité par la société développeuse. Selon tdg.ch, celle-ci a renoncé à ses ambitions genevoises lorsque le Canton a refusé, en 2018, de lui délivrer l'autorisation d'installer des pontons provisoires. L'entreprise aurait depuis concentré ses activités sur Paris.

Ton opinion