Neuchâtel – Les techniciennes mènent le bal à Festi’Neuch

Publié

NeuchâtelLes techniciennes mènent le bal à Festi’Neuch

La deuxième scène du Festi’Neuch dément les clichés. Une majorité des techniciens qui y opèrent sont des femmes.

par
Marc Fragnière

Sur la scène lacustre, il y a plus de femmes que d’hommes à travailler sur le plateau.

Mediaprofil.

Les dames et la technique? Une affaire qui fonctionne plutôt bien à Festi’Neuch où une majorité de dames composent l’équipe du plateau de la scène lacustre.

On s’affairait comme dans une fourmilière sur et autour de la 2e plus grande scène du festival, jeudi après-midi. On procédait à l’installation du plateau de Flèche Love. Lumières, retours son, instruments, micros étaient montés, mis en place et testés avec assiduité. Parmi les travailleurs de l’ombre actifs pour rendre le show de l’artiste suisse inoubliable, les femmes étaient majoritaires. Parmi elles, deux apprenties techniscénistes romandes, habituées à évoluer parmi les hommes. Dans leur filière d’apprentissage, elles sont 10%. «Je ne sais pas si on peut dire que c’est beaucoup mais c’est un début en tout cas», se marre Naomi Meyer, qui effectue sa formation au Théâtre Benno Besson à Yverdon-les-Bains.

«Je suis agréablement surprise de me retrouver avec beaucoup de femmes sur ce plateau. C’est rarement le cas. J’ai beaucoup travaillé en étant la seule femme présente, relate Jasmine Salamin, apprentie à l’Opéra de Lausanne. C’est en train de changer.» C’est le cas à Festi’Neuch où Matthieu Vouga, stage manager, revendique les bienfaits de la parité sur sa scène: «Si on a que des hommes, c’était quasi le cas au début, ou que des femmes, c’est déséquilibré. Dès qu’on est arrivés à la parité, ça a amené une plus grande bienveillance dans le travail.»

Les hommes en surnombre en têtes d’affiche

Les artistes féminines restent globalement sous-représentées sur les affiches des festivals. Particulièrement lorsque l’on parle des têtes d’affiche. Ainsi, selon une enquête de la RTS, le pourcentage des têtes d’affiche féminines se situe entre 6% et 33%. Des événements comme le Paléo à Nyon et Sion sous les étoiles comptent 6% de musiciennes, le Palp Festival en dénombre 20% et Festi’Neuch fait office de bon élève avec 33%. Au Tessin, le festival Moon&Stars de Locarno présente carrément une affiche uniquement masculine.

Ton opinion

20 commentaires