20.10.2020 à 16:05

Lausanne (VD)Les tentes en plastique bannies des terrasses

Dans la capitale vaudoise, les restaurateurs peuvent obtenir une extension de leur terrasse, y mettre chaufferettes ou petits chalets, mais pas des tentes en plastique. C’est l’incompréhension chez certains cafetiers-restaurateurs.

Chaufferettes à pellets, braseros, petits chalets, télécabines sont autorisés sur les terrasses de la capitale vaudoise (archives).

Chaufferettes à pellets, braseros, petits chalets, télécabines sont autorisés sur les terrasses de la capitale vaudoise (archives).

Keystone

La Ville de Lausanne ne veut pas de tentes en plastique sur ses terrasses. Seuls les chalets en bois et télécabines sont autorisés pour protéger les clients du froid pendant la période hivernale. Une situation qui suscite l’incompréhension de certains cafetiers-restaurateurs.

C’est le cas de la propriétaire du P’tit Bar, Muriel Testuz, qui a dû réduire le nombre de places assises à l’intérieur de 18 à 7. Comptant sur sa tente en plastique extérieure pour pouvoir accueillir des clients en hiver, elle déplore une décision «non réaliste» et «qui l’empêche de travailler».

«La solution de la Ville consiste à mettre en place des espaces clos, onéreux et inadaptés à la plupart des établissements au temps du Covid», a-t-elle déclaré mardi à Keystone-ATS, revenant sur une information du «Temps».

«C’est surréaliste», relève la tenancière qui s’interroge notamment sur l’aspect sanitaire de la mesure, alors que le coronavirus force à réduire le nombre de places dans les lieux fermés. La Municipalité devrait faire preuve de davantage d’intelligence en ces temps difficiles pour le secteur», a-t-elle estimé.

Pas une surprise

Les restaurateurs peuvent demander une extension pérenne gratuite de leur terrasse, y mettre ou non des chaufferettes à pellets, des braseros, des petits chalets, voire des télécabines, mais ils ne peuvent pas installer des tentes en plastique, répond le municipal en charge du dossier Pierre-Antoine Hildbrand. Ce n’est pas une surprise, cela leur a été précisé dans une directive qui date de 2019, ajoute-t-il.

La tente est symbolique d’une manifestation, d’un événement particulier, comme le marché de Noël. Ce sont deux concepts, deux objectifs différents, relève l’élu. Il s’agit d’éviter la présence prolongée de bâches sur l’espace public pour le bien de ce secteur et pour l’attractivité de la Ville.

Deux lettres

Cela fait longtemps que la Suisse alémanique applique ce principe, relève le directeur de la sécurité et de l’économie qui avait déjà interdit l’an dernier les parasols publicitaires et les chaises en plastique sur les terrasses lausannoises.

GastroLausanne a été informée lors de son assemblée générale, souligne M. Hildbrand. Il précise n’avoir reçu que deux lettres de protestation, alors que la Ville compte plus de 500 établissements avec terrasses.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
282 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Bibi

21.10.2020 à 19:35

Ok pour les tentes idem celles du Lausanne marathon à annuler sans délai ! Un peu de courage aux organisateurs pour annuler dimanche et penser à la santé publique !

Lolita

21.10.2020 à 17:57

Holà, la municipalité faisait déjà payer un parcage à l’heure des repas ... et jusqu’à 20 heures faisant grimper la note de restau d’autant. De plus les restaurateurs ont dû espacer leurs tables /convives. Et voilà qu’on leur demande d’évacuer des tentes ouvertes au bénéfice de petits chalets fermés ou la clientèle sera entassée... Mais soyons sûrs que nous autres, les contribuables mettront à nouveau la main au porte-monnaie pour offrir des aides à des restaurateurs qui ne demandaient qu’à travailler sans que la municipalité ne lui impose des mesures aussi sottes et sans fondement. Heureusement que le ridicule ne tue pas ..... On pourra demander des comptes aux responsables.

Locataire en dessus d une terrasse qui remercie le CF

21.10.2020 à 17:22

Mercredi 28 le CF annoncera des nouvelles mesures. Donc pas besoin de faire des dépenses pour des terrasses fermées et des fumoirs à pellets ou des braséro, puisque, soit se sera le confinement général, soit se sera un couvre-feu à 21h00.