Genève: Les terrasses non, les manèges et carrousels oui
Publié

GenèveLes terrasses non, les manèges et carrousels oui

Depuis le 1er mars, les loisirs en extérieur sont permis. Le Luna park prendra ses quartiers à Plainpalais dès le 27 mars.

par
mpo
1 / 5
Le montage du Luna park bat son plein à Plainpalais.
Luna park

Le montage du Luna park bat son plein à Plainpalais.

mpo

La situation peut sembler incongrue, pourtant, elle est bien réelle. Alors que le Conseil fédéral annonçait vendredi que les terrasses et les clubs sportifs ne rouvriraient pas le 22 mars, les forains genevois montaient leurs manèges sur la plaine de Plainpalais. Samedi, malgré une forte bise, les préparatifs battaient leur plein. «Le Luna park sera ouvert du 27 mars au 18 avril, assure, sur place, Alain Bergdorf, président de l’Union des forains de Genève. Nous avons demandé à pouvoir travailler une semaine supplémentaire, soit jusqu’au 25 avril. Nous attendons une réponse.»

Moins de manèges

Les forains peuvent en effet exercer en partie depuis les assouplissements du 1er mars. L’ordonnance fédérale stipule que les lieux de loisirs en extérieur peuvent accueillir du public. «Normalement, une soixantaine de manèges prend place sur la plaine. Cette fois, nous ne serons qu’une quarantaine, détaille le forain. Les installations fermées, comme le train fantôme, les simulateurs ou le palais des glaces n’ont pas l’autorisation de travailler.»

Incertitude

Vendredi, Cédric Waelti, chargé de communication du Département de la sécurité et des sports de la Ville de Genève, a indiqué «20minutes» qu’à «ce stade, les forains sont installés pour procéder aux contrôles techniques usuels de leurs installations, mais restent fermés pour le moment. La question de leur ouverture pendant les Fêtes des Pâques doit être encore examinée à la faveur de l’évolution sanitaire et des annonces de vendredi du Conseil fédéral». Une réponse qui tranche avec l’optimisme affiché par les principaux intéressés. Pour l’heure, aucune installation n’est agendée dans les autres cantons romands.

La présence des caravanes et des manèges n’est évidemment pas passée inaperçue: «Les gens réagissent, certains sont heureux de nous voir, d’autres estiment que ce n’est pas une bonne idée», indique le président qui se veut rassurant. Le Luna park doit se conformer à un plan de protection: distances, masques et gel hydroalcoolique seront de rigueur avant de pouvoir s’envoyer en l’air.

Ton opinion

471 commentaires