Déprédations à Genève: Les «terroristes de distributeurs» de retour
Actualisé

Déprédations à GenèveLes «terroristes de distributeurs» de retour

En février dernier, 160 machines à billets des TPG avaient été vandalisées en une seule nuit. Depuis une semaine, le phénomène se répète. Certains automates ont même été pillés.

par
Thomas Piffaretti
Les machines sont réparées le plus rapidement possible. (Photo: 20 minutes)

Les machines sont réparées le plus rapidement possible. (Photo: 20 minutes)

Les Transports publics genevois (TPG) sont loin de faire l'unanimité au sein de la population. Certains de leurs détracteurs ont même une façon assez violente de faire connaître leur mécontentement. Mi-février, 160 automates à billets de la régie publique avaient ainsi été rendus inutilisables en une seule nuit, occasionnant des milliers de francs de dégâts et de manque à gagner. A l'époque, les TPG parlaient de «terroristes de distributeurs».

Si le phénomène s'était calmé depuis deux mois et demi, le transporteur subit une nouvelle vague de déprédations depuis une semaine. «Une trentaine d'automates ont été abîmés dans le quartier des Nations, confirme sa porte-parole, Isabel Pereira. Certaines caisses ont même été volées.» Comme lors de l'épisode de février, des plaintes ont été déposées et les distributeurs ont été réparés. Mais pour le moment, le ou les vandales courent toujours.

Il est également trop tôt pour chiffrer le préjudice subi. Mais les caisses de certaines machines peuvent contenir des sommes importantes.

Ton opinion