Voyages: Les tests Covid plombent le budget des vacances
Publié

VoyagesLes tests Covid plombent le budget des vacances

Les nouvelles règles pour voyager à l’étranger en avion vont coûter cher. Les agences de voyages estiment ces frais comme raisonnables et ne proposent pas d’annulation gratuite.

par
jbm
Un test coronavirus de moins de 72 heures est exigé pour arriver par avion en Suisse dès le 8 février.

Un test coronavirus de moins de 72 heures est exigé pour arriver par avion en Suisse dès le 8 février.

dr

A partir du 8 février, l’obligation d’un test PCR de moins de 72 heures pour les passagers aériens arrivant en Suisse va grever le budget des déplacements. Pour une famille, ces frais, à l’aller et au retour peuvent rapidement dépasser les 1000 francs comme le relate la «SonntagsZeitung.» Car certains pays de destination exigent eux aussi de tels tests.

Le dominicale cite l’exemple de l’Egypte où on trouve un séjour à forfait pour une famille de quatre personnes pour 2000 francs. A cela il faudra ajouter huit tests PCR (4 à l’aller et 4 au retour). De grandes agences de voyage proposent des autotests à partir de 165 francs. Pour le retour, en Egypte, le test seul coûte une trentaine de francs auxquels l’hôtel ajoute entre 20 et 50 francs par test pour le transport des échantillons, soit au maximum 80 francs. Au final, la facture pour ce séjour est alourdie de 980 francs.

Pas de remboursement

Autre exemple: les Maldives. Là le test est facturé jusqu’à 250 francs avant de rentrer en Suisse. Reste que les personnes qui ont déjà réservé un séjour avec un vol vers l’étranger ne pourront pas faire grand chose. Même ceux qui ont souscrit une assurance voyage permettant d’annuler le séjour et d’être intégralement remboursés ne peuvent que compter sur le bon vouloir des agences. Elles ne permettront pas une annulation gratuite en raison de ces frais supplémentaires. Markus Flick, porte-parole de Kuoni déclare. «Nous considérons que l’exigence d’un test PCR pour un voyage en avion est raisonnable, d’autant que l’exigence de tels tests risque de devenir la norme pour toute l’année 2021.»

Ton opinion