Sur internet: Les tests génétiques en ligne sont déconseillés
Actualisé

Sur internetLes tests génétiques en ligne sont déconseillés

Les experts déconseillent de recourir aux tests génétiques proposés sur internet par des entreprises étrangères pour connaître ses risques face à des maladies comme l'hypertension, le diabète ou l'infarctus du myocarde.

Ils ne satisfont pas aux exigences légales suisses en matière de protection des données et de qualité, met en garde mercredi la Commission d'experts pour l'analyse génétique humaine (CEAGH).

Premier problème, les résultats des tests sont envoyés sans encadrement ni conseil personnalisé dispensé par un médecin. Or, dans la plupart des cas, la personne testée n'a pas les connaissances nécessaires pour les interpréter. Apprendre que l'on est une personne à risque peut être difficile à assumer.

Les tests proposés se limitent en outre à la détection de variations survenant dans d'infimes fractions de gènes bien précis, qui apparaissent plus fréquemment chez les patients atteints de certaines maladies. Ces analyses sont certes importantes pour la recherche, mais prises au cas par cas, ne donnent que des indications très limitées, souligne la CEAGH. La plupart du temps, l'apparition d'une maladie n'est pas due aux seuls facteurs génétiques.

La CEAGH soulève également le problème de la protection des données. Les entreprises proposant ces tests ne garantissent en effet aucunement que l'échantillon de salive fourni servira uniquement à effectuer l'analyse génétique demandée.

La CEAGH recommande aux personnes désireuses d'effectuer une analyse ADN de s'adresser à un médecin ou à un pharmacien. Elle rappelle qu'en Suisse, ces analyses ne peuvent être faites que sur prescription médicale, avec le consentement de la personne concernée. Elles doivent en outre être assorties d'un conseil professionnel personnalisé. Les analyses génétiques sur les enfants ne sont autorisées que si elles sont nécessaires à la protection de leur santé. (ap)

Ton opinion