Actualisé 02.09.2008 à 15:43

Trafic de matériel nucléaireLes Tinner ont bien été payés par la CIA

Les trois Suisses suspectés de trafic de matériel nucléaire vers la Libye, Friedrich, Urs et Marco Tinner, ont reçu environ un million de dollars des services secrets américains (CIA).

L'avocat d'Urs Tinner a indiqué mardi qu'un versement de cet ordre- là avait été effectué.

«Je n'en connais toutefois pas le montant exact», a déclaré à l'ATS Me Roman Bögli, revenant sur une information de la Sonntagszeitung. Il a précisé que son client n'avait toutefois pas obtenu le droit de disposer de cet argent.

Cette somme a été versée en contrepartie de la collaboration avec les autorités américaines, a expliqué l'avocat. Mais il n'a pas pu spécifier à quelles actions précises elle était liée.

Récemment, se basant sur des informateurs anonymes, le «New York Times» a rapporté que Friedrich Tinner et ses deux fils, Urs et Marco, auraient touché dix millions de dollars sur quatre ans de la part de la CIA. Les Tinner auraient livré aux services secrets américains de précieuses informations sur les programmes nucléaires iranien et libyen.

Pressions américaines?

Selon le journal, les Etats-Unis auraient exercé des pressions sur la Suisse pour que des documents soient détruits afin de camoufler cette collaboration.

Cette présentation correspond à la vision du Ministère public de la Confédération (MPC). Dans une prise de position du 9 juillet auprès du Tribunal fédéral (TF), il part en effet de l'hypothèse que le Conseil fédéral a ordonné la destruction de documents «sous la pression des autorités américaines».

Les Tinner auraient travaillé dès 2003 avec la CIA, toujours selon le MPC, cité début août par le TF.

Libération refusée

Le Conseil fédéral avait de son côté justifié la destruction de documents par le souhait de supprimer des plans pour la fabrication d'armes nucléaires afin qu'ils ne tombent pas entre les mains de terroristes. Il n'a pas souhaité s'exprimer sur les affirmations du MPC.

Les deux frères Tinner et leur père avaient été arrêtés en octobre 2004 en Allemagne, puis extradés vers la Suisse en mai 2005. Le père avait été remis en liberté début 2006. Ses deux fils sont toujours en détention préventive et le Tribunal fédéral s'est opposé début août à leur libération. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!