Actualisé

étéLes tiques vous attendent dans les piscines

Les tiques attendent leurs victimes dans les bains publics. La faute aux renards, qui y rôdent la nuit.

par
jbm

«Les piscines sont des zones à risque, parce que les tiques y trouvent un climat de prédilection: du chaud et de l'humidité», constate Norbert Satz, médecin zurichois.

Ce spécialiste de ces petites bêtes, interrogé par le «Sonntags Blick», en veut pour preuve l'afflux de personnes venant le consulter pour des piqûres de tiques dans les bains publics et plus uniquement après des promenades en forêt. Si la bestiole n'est pas rapidement enlevée, la personne attaquée peut avoir de fortes fièvres. Dans quelques cas, la piqûre peut provoquer une paralysie, et même la mort.

Auparavant, les oiseaux charriaient les tiques. Aujourd'hui, les renards des villes sont les principaux vecteurs. Et ils sont nombreux: «A Zurich, on en compte plus de 1000», selon Sandra Gloor, une biologiste qui étudie ces nouveaux prédateurs urbains. Le long et froid hiver de cette année a favorisé également la prolifération des tiques.

Sonja Gebert, garde-bains, confirme la situation: «Chaque jour, j'ôte entre deux et trois de ces insectes suceurs de sang à des baigneurs.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!