06.01.2016 à 12:20

SuisseLes «tirs de joie» d'un rappeur bâlois irritent

A Nouvel An, l'artiste rhénan Big Papi a posté un enregistrement sur Instagram sur lequel on le voit se servir d'un pistolet. Le chanteur assure qu'il s'agit d'une tradition au Kosovo.

par
qll/ofu

Le rappeur bâlois Mergim «Tenka» Tolaj, plus connu sous le nom de Big Papi, a choisi une manière pour le moins étonnante de souhaiter une bonne année à ses fans. Le 1er janvier, il a posté une vidéo de lui sur Instagram où on le voit tirer des coups de feu en l'air avec un pistolet. Il avait déjà publié le même enregistrement fin septembre à l'occasion de la fête musulmane du sacrifice.

Un lecteur assure que la séquence a été tournée en Suisse. Une information contredite par Mergim «Tenka» Tolaj. L'artiste explique que l'enregistrement date de l'été dernier et qu'il a été tourné à Deqan, son village d'origine au Kosovo. «On fêtait un mariage et j'ai tiré en l'air avec ce pistolet. C'est notre tradition, alors pourquoi pas? Ces tirs expriment notre joie», se défend Big Papi.

«Il s'agit d'une arme soft air»

Nos collègues de «20 Minuten» lui ont demandé s'il avait pris les précautions nécessaires pour ne blesser personne. «Je ne me trouvais pas dans une foule de personnes et je n'étais pas en ville au moment de tirer», leur a répondu le rappeur qui ne pense pas que sa vidéo aura une mauvaise influence sur ses fans. «Il ne s'agissait que d'un pistolet à air comprimé. Il fait le même bruit qu'un vrai pistolet, mais on ne peut blesser personne avec.»

Reste que selon le porte-parole de la police saint-galloise, Hanspeter Krüsi, le rappeur ne dit pas la vérité: «L'arme que l'on voit sur la vidéo est un pistolet avec de vraies munitions ou alors des balles à blanc. Ce n'est en aucun cas une arme à air comprimé.» Et d'ajouter: «C'est absurde de croire qu'on ne peut blesser personne avec un pistolet soft air. Il existe toujours un risque de blessure peu importe le type d'arme.»

«C'est très dangereux»

Martin Boess, directeur de la Prévention suisse de la criminalité, est lui aussi très sceptique quant aux déclarations faites par Mergim «Tenka» Tolaj: «Se servir d'une arme pour exprimer sa joie est très dangereux et interdit en Suisse. Une arme doit uniquement être utilisée par des personnes formées qui détiennent un permis de port d'armes.»

Chaque année, la tradition évoquée par l'artiste bâlois cause de nombreuses victimes au Kosovo. Cette année, un garçon de 2 ans ainsi qu'un homme adulte ont été blessés par des «tirs de joie». Des coups de feu similaires ont également été tirés cette année à Altstätten (SG). Un projectile a été retrouvé dans les stores d'une habitation de la localité saint-galloise. On ignore encore qui est l'auteur du coup de feu et de où il a été tiré. La police a ouvert une enquête.

En Allemagne, une fillette de 9 ans a perdu la vie dans la nuit de la Saint-Sylvestre. Elle a été touchée à la tête par le projectile d'une arme de petit calibre. Le tireur court toujours.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!