Genève: Les TPG enquêtent sur un cadre en toute discrétion
Actualisé

GenèveLes TPG enquêtent sur un cadre en toute discrétion

La direction de la régie publique a mandaté l'avocat Bernard Ziegler. L'homme de loi est chargé d'analyser des problèmes de management.

par
Didier Tischler Taillard
Les Transports publics genevois sont dans la tourmente.

Les Transports publics genevois sont dans la tourmente.

Mi-juillet, les syndicats alertaient les médias, expliquant que l'un des cadres des Transports publics genevois (TPG) «semait la terreur et que son mode de management était dangereux». Face à cette crise, la direction de l'entreprise informait alors vouloir ouvrir une enquête interne. Selon nos sources, celle-ci a été confiée à Bernard Ziegler.

L'avocat et ancien conseiller d'Etat est une pointure. Il est d'ailleurs souvent sollicité par les pouvoirs publics. Fin 2013, il avait été mandaté par le gouvernement pour enquêter sur les circonstances de la mort d'Adeline, la sociothérapeute tuée par un détenu de la Pâquerette.

Aux TPG, on indique ne pas souhaiter faire de commentaires à ce sujet «avant la rencontre entre le syndicat et la direction, prévu le 5 août prochain». Plus loquace, Luc Barthassat, ministre de tutelle, dit avoir demandé des éclaircissements à Christoph Stucki, le directeur des TPG. «Il m'a dit qu'il s'occupait du problème et me tiendrait informé du résultat de l'enquête», précise le conseiller d'Etat.

Bernard Ziegler, principal concerné, reconnaît être «pressenti» pour mener l'enquête, ajoutant toutefois que «le mandat n'a pas encore été confirmé».

Du côté syndical, on s'étonne de la démarche. «La moindre des choses aurait été de nous informer du processus, réagit Philippe Schaedler, représentant du personnel. Cette manière de procéder est vraiment regrettable.»

Ton opinion