Israël: Les tractations pour former un gouvernement s'intensifient
Actualisé

IsraëlLes tractations pour former un gouvernement s'intensifient

Les tractations en vue de la formation d'un cabinet de droite dirigé par le leader du Likoud, Benjamin Netanyahu, se sont intensifiées.

Le parti tavailliste a été approché pour une alliance alors que le parti centriste Kadima a décliné l'offre.

M. Netanyahu, qui n'a pas renoncé à faire entrer le parti travailliste dans son gouvernement, a eu dimanche soir un nouvel entretien avec le numéro un de ce parti, le ministre de la Défense sortant Ehud Barak. A l'issue de l'entretien, M. Barak n'a pas fermé la porte à son entrée au gouvernement.

Les deux dirigeants ont souligné dans un communiqué à l'issue de l'entretien la "gravité" des défis en matière de sécurité auxquels Israël est confronté en citant la "menace iranienne". Ils ont annoncé qu'ils poursuivraient leurs contacts.

M. Barak a été accusé au sein du parti travailliste de vouloir continuer à assumer ses fonctions à la Défense au sein d'un gouvernement de droite.

Partis religieux consultés

Le chef du principal allié du Likoud, Israël Beiteinou (15 sièges), Avigdor Lieberman, doit rencontrer pour sa part lundi les représentants des quatre partis religieux appelés à faire partie de la coalition au pouvoir, a-t-on appris de source parlementaire.

L'objectif est de surmonter des divergences entre Israël Beiteinou, une formation laïque ultra nationaliste et les partis religieux, qui retardent la création d'un nouveau gouvernement. Elles portent principalement sur la demande d'Israël Beiteinou d'instaurer une forme de contrat de mariage civil.

Netanyahu a été officiellement chargé le 20 février par le président Shimon Peres de former le prochain cabinet au plus tard d'ici le 3 avril, délai légal pour obtenir l'investiture au Parlement. Il s'appuie sur une coalition de 65 députés sur 120, constituée de 27 députés du Likoud, 15 d'Israël Beiteinou et 23 députés des listes religieuses.

(ats)

Ton opinion