Actualisé 17.05.2016 à 18:56

«Heavenly Nomadic»Les traditions avant tout

Dans «Heavenly Nomadic», une famille de semi-nomades élève des chevaux dans une haute vallée reculée et sauvage.

par
Marine Guillain

Umsunai a 7 ans. Elle grandit dans une yourte avec sa maman et ses grands-­parents, dans une vallée du Kirghizistan. La tradition est reine ici, elle se transmet à ­travers les légendes ou l'élevage des chevaux. «Heavenly Nomadic» a été le premier film kirghiz jamais nominé pour l'Oscar du Meilleur film en langue étrangère.

Cette ode poétique est à la fois belle et triste. Elle marque par sa simplicité. Peu de dialogues, mais des regards, et des tensions qui sont suffisamment exprimées ainsi. Par exemple, le fait que la grand-mère n'apprécie pas du tout que sa belle-fille, veuve, semble se rapprocher d'un voisin. Elle ne doit pas les abandonner, il faut à tout prix perpétuer le mode de vie ancestral! Cependant, le monde moderne n'est pas loin...

«Heavenly Nomadic»

De Mirlan Abdykalykow. Avec Taalaikan Abasowa, Shibek Baktybekowa.

Sortie le mercredi 18 mai 2016. ***

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!