Rail 2050: Les trains RER dans les agglomérations deviennent la nouvelle priorité
Publié

Rail 2050Les trains RER dans les agglomérations deviennent la nouvelle priorité

La Confédération veut mettre l’accent sur les trains régionaux, mais l’amélioration de la ligne Genève-Lausanne-Berne n’est pas pour autant abandonnée.

Le potentiel de développement du trafic ferroviaire se trouve dans les agglomérations, selon le Conseil fédéral.

Le potentiel de développement du trafic ferroviaire se trouve dans les agglomérations, selon le Conseil fédéral.

FLORIAN CELLA

Simonetta Sommaruga a présenté, mercredi après-midi, une réorientation de stratégie dans le développement du rail à long terme, soit d’ici à 2050. «Le Conseil fédéral veut avant tout investir là où le potentiel est le plus grand: dans les agglomérations», a déclaré à Berne la conseillère fédérale chargée des Transports. «L’objectif n’est plus de raccourcir encore de cinq minutes le trajet entre Zurich et Berne, mais de regarder là où il y a le plus de gens qui pourraient encore utiliser davantage le train», a-t-elle précisé.

Concrètement, pour le Département des transports, cela signifie un renforcement du trafic RER, un aménagement des gares en banlieue pour accroître leur desserte par des trains InterRegio et RegioExpress ou encore de nouvelles lignes dans les agglomérations.

Lausanne-Genève: étude en cours

Mais certaines grandes lignes pourront encore bénéficier d’améliorations afin de réduire le temps de trajet. «L’aménagement sera réalisé essentiellement là où le rail n’est pas compétitif par rapport à la route en termes de temps de parcours: des réductions ponctuelles du temps de parcours sont visées», précise le Conseil fédéral. Simonetta Sommaruga a assuré par exemple que la liaison Berne-Lausanne va encore connaître des améliorations.

En ce qui concerne une voie supplémentaire sur la ligne Genève-Lausanne, dont la nécessité avait été récemment prouvée par le désormais célèbre trou de Tolochenaz, rien de concret n’est encore décidé. Peter Füglistaler, directeur de l’Office fédéral des transports, a expliqué qu’une étude était en cours pour cette nouvelle ligne. «On aura les résultats en 2023, et il sera possible de prendre une décision en 2026 ou 2030.»

Cette stratégie du Conseil fédéral sur l’avenir du réseau ferroviaire est mise en consultation auprès des milieux concernés jusqu’au 14 octobre.

Investissements supplémentaires

(jba)

Ton opinion

4 commentaires