Zurich: Les transports publics se plaignent des zones 30
Actualisé

ZurichLes transports publics se plaignent des zones 30

Un quartier va voir sa vitesse limitée. Les VBZ, la compagnie locale, exigent des moyens pour maintenir leurs horaires.

par
tam/jbm
La fréquence de la ligne 72 serait affectée par le ralentissement.

La fréquence de la ligne 72 serait affectée par le ralentissement.

dr

L'Exécutif de Zurich a récemment décidé de mettre certaines rues du quartier de Brunau en zone 30. Cela va améliorer la qualité de vie (bruit, mobilité douce) et obliger les automobilistes à lever le pied... mais cela aura aussi des conséquences négatives pour les transports publics. Ainsi le temps de trajet de la ligne de bus 72 va s'allonger, préviennent les VBZ, qui ont calculé qu'il leur faudrait un véhicule supplémentaire pour garder les cadences.

Des frais supplémentaires

La régie souhaite que ces frais supplémentaires soient pris en charge par la communauté zurichoise des transports publics (ZVV). Autrement il faudra diminuer les rotations. Porte-parole des VBZ, Silvia Behofsits note que la géné­ralisation des limitations à 30 km/h en ville pourrait coûter des millions: «À l'avenir, cela aura un impact considérable sur les horaires.»

Situation analysée au cas par cas

À Lausanne, les TL remarquent que les zones 20 et 30 sont un «sujet d'attention» dans les discussions avec les communes. «Chaque situation doit être analysée individuellement, cela dépend de la localisation des tronçons, de l'impact de ces zones sur les lignes, des aménagements urbains et de la charge de circulation», rappelle une porte-­parole. Elle relativise toutefois: la vitesse commerciale des véhicules au centre-ville ne dépasse pas 15 km/h. À Genève, les TPG font un constat similaire.

Ton opinion