Irak: Les troupes américaines vont-elles rester?
Actualisé

IrakLes troupes américaines vont-elles rester?

Les États-Unis sont dans l'attente d'une décision de Bagdad concernant le maintient de leur armée sur le territoire irakien.

L'amiral Mike Mullen à son arrivée en Irak le 1er août.

L'amiral Mike Mullen à son arrivée en Irak le 1er août.

Les États-Unis ont «vraiment» besoin de voir l'Irak décider «dès que possible» s'il souhaite ou non un maintien de troupes américaines sur son territoire au-delà de la fin de l'année, a déclaré mardi à Bagdad le plus haut gradé de l'armée américaine, l'amiral Mike Mullen.

«Nous avons vraiment besoin d'une décision à présent», a-t-il souligné lors d'un point presse sur une base américaine de Bagdad.

Une armée de 47.000 hommes

Les Etats-Unis ont encore 47.000 soldats en Irak, qui doivent tous partir à la fin de l'année, selon l'accord de sécurité signé en novembre 2008 entre Bagdad et Washington. Les Etats-Unis proposent de maintenir un contingent afin de combler les lacunes dans la formation des forces de sécurité irakiennes.

La décision devrait être prise mardi

Une réunion à ce sujet des dirigeants politiques irakiens, déjà reportée à plusieurs reprises, est prévue mardi à Bagdad.

«Je crois qu'ils (les dirigeants irakiens) comprennent aussi que le temps va rapidement nous manquer pour envisager une autre voie», a noté l'amiral. «Par conséquent je suis toujours confiant que nous parviendrons bientôt à clarifier les choses», a-t-il ajouté.

«Il y a bien sûr des discussions en cours et je suis confiant qu'une décision des dirigeants irakiens d'entrer en négociations avec les Etats-Unis sera prise très rapidement», a-t-il dit, reconnaissant que cette décision recelait des «défis politiques très difficiles» pour les Irakiens.

«Un problème logistique»

«Une grande partie de tout ça est juste un problème de logistique (...) c'est pour cela qu'il est important de prendre une décision dès que possible», a-t-il insisté.

L'amiral, arrivé lundi à Mossoul, à 350 km au nord de la capitale, après une visite de deux jours en Afghanistan, a rencontré le président irakien Jalal Talabani, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, ainsi que le général Lloyd Austin, qui commande les forces américaines en Irak. (afp)

Ton opinion