Actualisé 21.02.2014 à 20:08

Sotchi 2014Les Ukrainiennes veulent une minute de silence

Les biathlètes ukrainiennes, qui ont remporté vendredi la médaille d'or, ont demandé une minute de silence à la mémoire des victimes des violents affrontements dans leur pays.

Les messages de soutien de la part des quatre biathlètes ont été nombreux après la course.

Les messages de soutien de la part des quatre biathlètes ont été nombreux après la course.

Juliya Dzhyma, Vita Semerenko, Valj Semerenko et Olena Pidhrushna cueillent l'or au lendemain d'une journée terrible qui a fait près de 80 morts à Kiev. On se demandera encore longtemps comment elles ont pu occulter ce contexte dramatique pour réussir la course de leur vie lors de ce relais.

Les Ukrainiennes ont très vite pris le commandement de cette course pour devancer la Russie, Championne du monde en titre, et la Norvège. Les quatre biathlètes ont offert à l'Ukraine un deuxième titre olympique aux Jeux d'hiver, vingt ans après le sacre de la patineuse artistique Oksana Baiul à Lillehammer.

Minute de silence

Après la cérémonie de remise des bouquets, les quatre relayeuses, Vita Semerenko et sa soeur jumelle Valj, Julia Dzhyma et Olena Pidhrushna, sont arrivées dans la salle de conférence de presse du complexe Laura où se déroulent les épreuves olympiques de biathlon, sous les applaudissements nourris des membres de la délégation ukrainienne, au premier rang desquels le président du comité olympique national, Sergueï Bubka.

Avant de répondre aux questions des journalistes, Pidhrushna a demandé à l'assistance d'observer une minute de silence à la mémoire des dizaines de morts dans les violents affrontements des jours derniers à Kiev.

Tout le monde se lève

«Si c'est possible, compte tenu des événements qui se sont produits en Ukraine, je demande qu'on observe une minute de silence à la mémoire des personnes qui sont mortes chez nous (en Ukraine) au cours des derniers jours», a déclaré Pidhrushna.

Les quatre athlètes ukrainiennes et les personnes présentes dans la salles se sont alors levées dans le silence.

Les biathlètes ont ensuite été questionnées en particulier sur leur réaction par rapport à la situation en Ukraine, où les violences de ces derniers jours ont atteint un niveau inédit dans le pays.

Les quatre biathlètes ont apporté vendredi à l'Ukraine, indépendante de l'URSS depuis 1991, son deuxième titre olympique, après l'or individuel en patinage artistique d'Oksana Baiul à Lillehammer en 1994. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!