Actualisé 09.05.2007 à 22:55

Les Valaisans lèvent moins le coude

SION – Une campagne antialcool peut s'arrêter: les habitants du Valais ont réduit leur dose d'alcool quotidien.

Depuis 1999, des affiches sur les routes, des pubs dans les journaux incitent les Valaisans à réduire leur consommation d'alcool. Six types d'affiches, avec chaque fois la question «Combien?» se sont succédées au fil des saisons. Sur un ton non moralisateur, la campagne visait non pas les alcoolodépendants, mais la majorité des consommateurs. Elle s'arrêtera le 30 mai. Ses objectifs sont atteints. Parmi d'autres facteurs, elle a contribué à ce que les Valaisans soient aujourd'hui moins nombreux à boire de l'alcool quotidiennement que dans les années 1990. En 1997, le canton a osé pointer du doigt un point sensible de santé publique: 12,7% de sa population masculine consommaient plus de quatre unités d'alcool (1 dl de vin, 3 dl de bière, 25 cl de spiritueux par jour). Alors que la moyenne suisse se situait à 8%. Aujourd'hui, les statistiques du Valais se rapprochent de celles du reste de la Suisse. La campagne lancée par la Ligue valaisanne contre la toxicomanie (LVT) est-elle apparue provocatrice dans le canton? Les réactions ont été positives, souligne son secrétaire général Jean-Daniel Barman. «Le fait que le Valais ait accepté ces affiches est un signe encourageant.» Pour fêter l'événement, la LVT organise une manifestation le 30 mai... à Provins à Sion. Un lieu paradoxal? Les producteurs de vin et les cafetiers-restaurateurs ont été partie prenante du projet. «Leur intérêt était de donner une bonne image du vin, non pas liées aux gros poivrots, mais à la qualité et la modération.»

Laurent Asséo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!