Europa League: Les Valaisans veulent aller au bout de l'aventure

Actualisé

Europa LeagueLes Valaisans veulent aller au bout de l'aventure

Le FC Sion jouera jeudi son avenir européen dès 19h, face aux Anglais de Liverpool. Il abordera la rencontre avec envie et concentration.

par
Marc Fragnière
Sion

Six semaines après avoir obtenu le nul à Anfield Road (1-1), les Valaisans tenteront de faire au moins aussi bien contre un adversaire désormais entraîné par le mythique coach allemand Jürgen Klopp.

S'ils sont déjà qualifiés, les «Reds» ont l'interdiction de perdre s'ils entendent conserver la première place du Groupe B. Pour sa part, le FC Sion tient lui aussi son destin entre ses mains. Un nul lui confère la certitude d'un avenir européen.

Pour autant les Sédunois n'ont pas prévu de la jouer petit bras. «Les huit points acquis attestent du bon travail accompli jusqu'ici, a rappelé Reto Ziegler. Hormis le match en Russie, on a fait le job». Malgré le pedigree de l'adversaire, le Vaudois n'a pas caché ses ambitions: «On vise la qualification, mais on veut aussi - pourquoi pas - aller chercher la première place du groupe. Ce serait une véritable fierté de se qualifier. Avec la Sampdoria, malgré un effectif de qualité supérieure, nous avions échoué à deux reprises», a-t-il rappelé pour mieux situer la valeur de l'exploit à la portée du FC Sion.

Tholot apprécie le personnage Klopp

«Liverpool nous est supérieur sur le plan des individualités, a admis Didier Tholot avant de nuancer: mais avec notre solidarité et notre jeu d'équipe, nous sommes peut-être au-dessus d'eux». Alors que les Anglais n'ont rejoint la Suisse qu'en fin d'après-midi mercredi et n'ont pas daigné venir en reconnaissance à Tourbillon, les Valaisans espèrent que leur suffisance sera sanctionnée. «Nous savons à quoi nous en tenir, sur notre pelouse, en décembre. Eux pas. S'ils peuvent mettre 40 minutes à s'en rendre compte, cela peut être bon à prendre pour nous», a plaisanté le Français qui se réjouit de croiser la route de Jürgen Klopp jeudi: «Je l'apprécie. C'est un entraîneur qui ne joue pas un rôle, il vit son truc à fond. C'est quelqu'un d'entier, j'aime bien le personnage».

Sous la houlette de l'ancienne icône de Dortmund, Didier Tholot estime que Liverpool s'est libéré. «Sur ce que j'ai vu à Southampton, les Reds ont retrouvé confiance, Klopp leur apporte aussi une liberté technique qui leur faisait défaut avant. Liverpool va très vite en contre et tente de conclure ses actions en moins de 4 secondes. On le sait, à nous de trouver les moyens d'enrayer cette dynamique». Toutefois, le coach du FC Sion n'ignore pas que les Reds souffrent toujours d'inconstance. «Après on a aussi vu qu'ils étaient capables d'aller perdre à Newcastle», a-t-il mentionné.

Quel visage Liverpool présentera-t-il à Tourbillon? Celui d'un conquérant séduisant ou celui d'une âme en peine minée par le doute? La même question vaut pour un FC Sion dont la constance n'est pas la mère des vertus. Entre deux formations aux humeurs incertaines, difficile de tirer des plans sur la comète et de se risquer à un pronostic.

Ton opinion