Vaud: Les Vaudois gagnent 8% de plus qu'il y a dix ans
Actualisé

VaudLes Vaudois gagnent 8% de plus qu'il y a dix ans

Le salaire médian dans le secteur privé vaudois a augmenté de 8% en 10 ans pour atteindre 5990 francs en 2016.

par
ats
Keystone/Gaetan Bally

Le salaire médian dans le secteur privé vaudois a augmenté de 8% en 10 ans pour atteindre 5990 francs en 2016. Alors que la moitié des salariés gagnent entre 4860 et 7850 francs par mois, un salarié sur dix touche moins de 4000 francs.

Selon le communiqué de Flash Statistique Vaud publié mardi, le salaire mensuel brut médian standardisé vaudois est inférieur de 240 francs à la moyenne suisse. Au plan national, les salaires réels ont progressé de 8,8% en dix ans pour atteindre 6235 francs en 2016.

Très forts écarts

En termes de rémunération, la branche qui regroupe notamment les services de blanchisserie, coiffure et soins de beauté se trouve au bas du classement. Le salaire mensuel brut de 3820 francs y est 36% moins élevé que le salaire médian cantonal. Suivent l'hébergement et restauration (4220 francs) et l'industrie du textile et de l'habillement (4490 francs).

Les branches qui offrent les rémunérations les plus élevées sont la recherche et développement scientifique ainsi que les activités informatiques et services d'information (toutes deux 8880 francs, soit plus 48% par rapport au salaire médian), devant l'industrie pharmaceutique (8800 francs).

Hommes toujours mieux payés....

Quant à la différence salariale entre hommes et femmes, elle recule à 9,3%, contre 17,2% en 2008. En 2016, le salaire médian des hommes s'élève à 6210 francs contre 5640 pour les femmes.

L'écart s'explique en partie par des profils différents entre les salariés masculins et féminins. Les disparités restent en effet marquées au niveau de la position hiérarchique, où les hommes sont deux fois plus nombreux (13% contre 6,6%) à occuper des postes de cadres supérieurs et moyens.

...mais pas mieux formés

En revanche, il n'y a plus de différence de niveau de formation en fonction du sexe en 2016. Ainsi, 28% des salariés du secteur privé sont titulaires d«un diplôme de degré tertiaire, proportion identique pour les hommes et les femmes.

Ton opinion