Actualisé

Les vedettes du petit écran à l'unisson pour vaincre le cancer

Pas de guerre d'audience samedi soir sur la scène de d'une Olympia comble, où se sont succédées une vingtaine de vedettes de la télévision, pour la 2e édition de «Tout le monde chante», au profit de la recherche en oncologie pédiatrique.

Ouvert par l'animateur Christophe Dechavanne et Nicolas Rossignol, à l'initiative du concept, au côté de la marraine de la soirée Danyellah, compagne à la ville de Michel Polnareff, le concert démarrait en fanfare avec «J'irai au bout de mes rêves», interprétée par une quinzaine d'enfants atteints du cancer du service du Dr. Nicole Delépine de l'Hôpital de Garches (Hauts-de-Seine).

La berceuse «Une chanson douce», par Nikos Aliagas et Virginie Efira a suivi, puis «L'eau à la bouche» par un quatuor atypique, composé de Julie Zenatti, Valérie Domidot (M6), Véronique Genest et Virginie Efira.

Très applaudis également, «Daddy Cool», par les acteurs du feuilleton à succès de Fance-3, «Plus belle la vie», ou «La Ceinture», de et avec Elodie Frégé, entourée des actrices Zoé Félix et Emilie Dequenne.

S'en sortant plutôt bien, en dépit de son appréhension d'un couac, ainsi qu'il le confiait mercredi à l'Associated Press, Nikos Aliagas emportait à nouveau les suffrages au côté de Nolwenn Leroy sur «Don't Give Up» de Peter Gabriel/Kate Bush.

Plus tard, sur «Alexandrie, Alexandra» revu par Michal, Lucky (M6) et le comique Cartouche, Nathalie Vincent, Sandrine Quétier et la marraine de la soirée Danyellah, se transformaient en «Claudettes» d'un soir.

Liane Foly, Murray Head, China Moses, Bruce Toussaint, Pierre Mathieu, Mathieu Gonet, Bruno Solo ou Julien Doré, dernier vainqueur de la «Nouvelle Star», étaient aussi à l'affiche de ce concert pour la bonne cause. AP

rao/cov/mgh (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!