CRASH-TESTS: Les véhicules électriques tendance sont de vrais dangers
Publié

CRASH-TESTSLes véhicules électriques tendance sont de vrais dangers

Les crash-tests réalisés avec des trottinettes et des vélos-cargos électriques montrent que ces véhicules, qui ont le vent en poupe, peuvent être dangereux, surtout lorsque les conducteurs ne respectent pas la réglementation.

par
lab
Lors d’une collision entre un vélo-cargo avec deux enfants dans la caisse de transport et l’arrière d’une voiture, «les trois souffrent de blessures à la tête, les enfants étant les plus à risque».

Lors d’une collision entre un vélo-cargo avec deux enfants dans la caisse de transport et l’arrière d’une voiture, «les trois souffrent de blessures à la tête, les enfants étant les plus à risque».

Bâloise

Depuis quelques années, les trottinettes électriques font partie du paysage urbain. Très appréciées, leur côté pratique est reconnu, mais elles suscitent également des critiques en raison de la manière dont elles sont conduites et stationnées, ainsi que pour les accidents et les conflits qui en résultent. Les vélos-cargos électriques, qui permettent de transporter des charges importantes tout comme des enfants, sont eux aussi très populaires. Mais quelle sécurité ces moyens de transport offrent-ils et que se passe-t-il en cas d’accident?

Pour le savoir, deux crash-tests ont été réalisés par la compagnie d’assurance Bâloise, en collaboration avec le Dynamic Test Center (DTC), la police de la circulation de Bâle-Ville et le groupe de travail pour la mécanique des accidents (AGU Zurich). Dans le cadre du premier test, on a simulé un accident entre un piéton et une trottinette électrique, qui roulait à 20 km/h. Selon l’analyse de Markus Muser de l’AGU, «le piéton risque des blessures au genou et éventuellement aussi des fractures aux jambes ainsi que des blessures à la hanche». De plus, dans ce cas, le piéton et le conducteur de la trottinette se heurtent au niveau de la tête. «Même avec un casque, le risque de blessures à la tête et de lésions cérébrales est élevé» a-t-il ajouté.

Dans le second scénario, on a fait entrer en collision un vélo-cargo électrique transportant deux mannequins d’enfants et circulant à une vitesse de 25 km/h avec une voiture à l’arrêt. «Les enfants heurtent l’arrière de la voiture avec leur tête. L’adulte les suit. De toute évidence, les ceintures ne sont pas conçues comme des ceintures de sécurité et ne protègent pas les enfants. Au contraire, la ceinture déchirée représente même un danger supplémentaire. Tous trois présentent des blessures à la tête, les enfants étant les plus à risque», résume Markus Muser.

D’après Sandro Caviezel de la DTC, «la multiplication des trottinettes et des vélos-cargos électriques fera longtemps l’objet de discussions. Il est crucial d’accompagner activement cette évolution sur le plan de la prévention des accidents. Le nombre d’accidents de la route ne peut continuer à augmenter», dit-il. D’où les revendications des organisateurs des crash-tests: «En ce qui concerne les trottinettes électriques, il faut s’assurer en particulier que les utilisateurs respectent scrupuleusement les règles de circulation. Cela s’applique surtout à l’utilisation des trottoirs et à la consommation d’alcool». Le stationnement sauvage doit lui aussi être encadré. Les trottinettes électriques constituent un risque de trébuchement élevé pour les personnes à mobilité réduite ou malvoyantes. De plus, il est recommandé aux loueurs de véhicules d‘équiper les trottinettes électriques de clignotants et d’attirer l’attention des utilisateurs sur les règles de circulation en vigueur. «Concernant les vélos-cargos électriques, nous voulons sensibiliser les utilisateurs au risque auquel les passagers assis dans la caisse de transport sont exposés en cas d’accident», souligne Daniel Junker de la Bâloise. «Nous demandons à tous les usagers de la route de faire attention aux autres lorsqu’ils conduisent», conclut-il.

Ton opinion