Actualisé

Fusillade d'AuroraLes ventes d'armes grimpent en flèche

Depuis la fusillade qui a fait 12 morts vendredi à Aurora, les ventes d'armes ont augmenté de près de 40% dans l'Etat du Colorado.

Les ventes d'armes sont en forte hausse au Colorado (Ouest) depuis la fusillade qui a fait 12 morts vendredi dans un cinéma d'Aurora, dans la banlieue de la capitale de l'Etat Denver, rapporte mardi le quotidien «Denver Post».

Les vérifications de casier judiciaire -nécessaires pour acheter une arme- ont augmenté de plus de 40% depuis la tragédie qui a secoué les Etats-Unis, selon le quotidien. Dans le détail, la Colorado a effectué entre vendredi et dimanche 2887 de ces vérifications, soit une augmentation de 43% par rapport à la semaine précédente et de 39% par rapport à l'an passé.

Le nombre de personnes demandant à suivre une formation pour obtenir un permis pour porter une arme dissimulée sur elles a lui aussi nettement augmenté, pointe le «Denver Post». Porter une arme cachée sur soi est possible après l'obtention d'un permis dans 49 des 50 Etats américains.

«C'est complètement fou», commente dans le quotidien Jake Meyers, employé dans une armurerie à Parker, soulignant que 15 à 20 personnes attendaient devant sa boutique quand il est venu travailler quelques heures après la fusillade.

«Beaucoup de gens disaient: Je ne pensais pas avoir besoin d'une arme, mais maintenant si», poursuit-il dans le «Denver Post». «Quand ça arrive près de chez eux, les gens reconsidèrent leur position - hé, moi aussi je vais au cinéma», ajoute-t-il.

Réglementation laxiste

Dépourvu d'antécédents judiciaires, James Holmes, auteur présumé de la tuerie de vendredi, a pu légalement acheter quatre armes à feu dont un fusil semi-automatique. Via l'internet, il a pu accumuler plus de 6000 munitions.

Les partisans d'une réglementation plus sévère considèrent que les lois laxistes de nombreux Etats font des Etats-Unis un pays plus propice aux tueries que le reste du monde.

Mais la tuerie à la première de «Batman» ne devrait pas entraîner un durcissement de la réglementation, la classe politique, à droite comme à gauche, se refusant à braver l'influence du lobby des armes.

(afp)

Des élus veulent interdire les chargeurs de grande capacité

Des élus américains se sont prononcés mardi pour l'interdiction des chargeurs de grande capacité à la suite de la fusillade d'Aurora. «Nous devons sonner l'alarme», a dit le sénateur démocrate Frank Lautenberg. «Nous ne pouvons pas laisser la NRA (le lobby des armes à feu) faire barrage à des réformes de bon sens», a dit le sénateur en soulignant que le suspect de la tuerie d'Aurora avait un fusil d'assaut équipé d'un chargeur de 100 cartouches.

Aux côtés de M. Lautenberg se trouvait la représentante démocrate Carolyn McCarthy, très engagée dans la lutte contre l'accès aux armes aux Etats-Unis. En 1993, son mari a été tué par un tireur fou et son fils grièvement blessé. «Cela n'a rien à voir avec les droits du 2e amendement (de la Constitution américaine qui garantissent le droit de porter des armes, ndlr)», a dit Mme McCarthy en montrant une photo d'arme semi-automatique au cours de la conférence de presse. «Ceci a été conçu pour la police et l'armée», a-t-elle dit en désignant le fusil d'assaut. Mme McCarthy a également dénoncé l'attitude de la NRA qui «lève de grosses sommes d'argent» afin de pouvoir «influencer le Congrès», selon elle.

Le sénateur, Robert Menendez, qui a appelé à des lois «responsables» et «raisonnables» sur la question, a ajouté: «Ceci est un problème national qui mérite une réponse nationale».

Mais ni la majorité démocrate du Sénat ni les républicains qui dominent la Chambre des représentants ne semblent prêts à s'engager dans un débat sur le contrôle des armes à moins de quatre mois des élections de novembre. L'administration Obama elle-même a exclu l'idée d'un débat sur de nouvelles législations plus contraignantes pour les armes.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!