Suisse – Les ventes d’AG boostées par le prix élevé de l’essence?

Publié

SuisseLes ventes d’AG boostées par le prix élevé de l’essence?

Avant la pandémie, un demi-million d'abonnements généraux étaient en circulation. Actuellement, il y en a près de 100'000 de moins. Mais la tendance est à nouveau à la hausse. Explications. 

par
ofu
20min/Marvin Ancian

Durant la pandémie, les ventes d'abonnements généraux ou d'autres billets pour les transports publics ont massivement reculé. Or, la situation semble gentiment se rétablir. Les CFF enregistrent en effet une reprise des ventes: 407'000 AG actifs sont actuellement en circulation. Et la tendance est à la hausse, selon l'ex-régie fédérale. Cette évolution est-elle due à la crise pétrolière?

Thomas Ammann d'Alliance Swisspass relativise: «Les transports publics dépendent aussi dans une certaine mesure de ce prix de l'essence, car de nombreux bus continuent de rouler à l'essence.» Ce qui arrange toutefois la clientèle, c'est le fait que les prix ne sont pas adaptés quotidiennement. Ils sont stables, ils restent les mêmes, note-t-il.

«Trop tôt pour faire des estimations»

Le chercheur en mobilité Thomas Sauter, quant à lui, attribue les chiffres en hausse aux assouplissements des mesures anti-coronavirus. Selon lui, les gens reviennent aux transports publics; ce ne seraient pas des «nouveaux usagers» qui s'y mettent uniquement maintenant. Thomas Sauter est par ailleurs convaincu que de nombreux automobilistes n'abandonneront pas de si vite leur moyen de transport préféré: «Je pense qu'il faudrait que cette phase dure plus longtemps et que le prix de l'essence soit encore plus élevé pour que nous envoyions un signal très fort en faveur du changement.»

Interrogé la semaine dernière à ce sujet, Frédéric Revaz, porte-parole des CFF, avait lui aussi affirmé qu’il était possible que la hausse du prix du carburant «renforce les avantages concurrentiels du rail, avec notamment les billets dégriffés, disponibles à toute heure du jour et qui offrent des rabais jusqu’à 70% sur le tarif normal.» Or, selon lui, il est encore «trop tôt pour faire des estimations». 

Ton opinion

114 commentaires