Les ventes de Roche s'envolent

Actualisé

Les ventes de Roche s'envolent

Roche confirme sa vigoureuse croissance après neuf mois.

Le géant pharmaceutique affiche des ventes en envol de 19 % à 30,3 milliards de francs, sur un an. L'anti-grippal Tamiflu et les médicaments contre le cancer dopent le chiffre d'affaires.

Ce niveau de ventes (en progression de 17 % en monnaies locales) constitue un niveau record à ce stade de l'année, a précisé Roche mardi dans un communiqué. Ses deux divisions affichent des hausses supérieures à la moyenne du marché.

Dans le secteur pharmaceutique, le chiffre d'affaires a bondi de 23 % sur la période janvier-septembre, à 23,9 milliards de francs. Tiré par la hausse de 41 % des revenus de sa filiale américaine Genentech, ce rythme de croissance est quatre fois plus rapide que celui du marché mondial, a relevé la multinationale bâloise.

L'effet Tamiflu persiste

Roche continue à profiter à fond de la demande pour son médicament contre la grippe Tamiflu, dont de nombreux pays, dont les Etats-Unis, continuent à constituer des stocks en prévisions d'une éventuelle pandémie de grippe aviaire. La progression sur neuf mois ressort à 88 %, à 1,6 milliard de francs.

La société rappelle s'être dotée récemment d'une chaîne de livraison outre-Atlantique, laquelle peut produire jusqu'à 80 millions d'emballages de Tamiflu annuellement. D'ici à la fin de l'année, Roche dit être en mesure de fabriquer 400 millions d'emballages, ce qui lui permettra de répondre aux besoins liés à la grippe classique, en plus de la demande pour la grippe aviaire.

Le succès du Tamiflu n'explique toutefois pas à lui seul la forte expansion des ventes totales. La firme profite encore davantage du succès de plusieurs de ses médicaments oncologiques, dont elle est le premier fournisseur mondial.

L'Herceptin double ses ventes

A titre d'exemple, les ventes d'Herceptin, un produit destiné à traiter le cancer du sein, se sont envolées de 92 % en monnaies locales sur neuf mois, à 2,8 milliards de francs. Le chiffre d'affaires tiré de l'Avastin, utilisé pour lutter contre le cancer du côlon, du poumon et aussi du sein, a quant à lui bondi de 90 % à 2,1 milliards de francs. Et le potentiel de ces deux médicaments reste entier puisque Roche espère étendre leur rayon d'application.

L'autre division de l'entreprise, celle des diagnostics, présente quant à elle une progression des recettes moins spectaculaire que le pharma, mais reste supérieure à la moyenne de la concurrence. Les ventes y ont crû de 7 % à 6,4 milliards de francs.

Objectifs confirmés

Roche confirme par conséquent ses objectifs sur l'année. Ils consistent en une hausse des ventes supérieure à 10 % pour sa division pharmaceutique et une augmentation au-dessus de la moyenne pour son unité diagnostics. La multinationale avait réalisé des ventes de 35,5 milliards de francs en 2005, pour un bénéfice net de 5,8 milliards.

Cité dans le communiqué, le président du conseil d'administration et directeur (CEO) de Roche, Franz Humer, dit avoir «toute raison de croire» que les buts seraient atteints. A l'ouverture de la Bourse suisse, le titre de sa société restait quasi stable (-0,05 %) à 221,4 francs. (ats)

Ton opinion