Geberit: Les ventes plombées par la cherté du franc
Actualisé

GeberitLes ventes plombées par la cherté du franc

La cherté du franc a pesé sur les ventes de Geberit en 2010: le groupe sanitaire st-gallois a vu son chiffre d'affaires céder 1,6% par rapport à l'année précédente, à 2,15 milliards de francs.

Au quatrième trimestre, les ventes ont baissé de 5,7% par rapport à la même période de 2009, à 472,7 millions de francs, a communiqué jeudi Geberit. Si l'on tient compte de la cherté de la monnaie helvétique, ce recul n'est que de 3,9%. En monnaies locales, les recettes se sont néanmoins hissées de 5%.

Pour l'ensemble de l'année 2010, l'entreprise s'attend à un bénéfice net du même ordre que celui de l'année précédente, où il avait atteint 397,5 millions de francs. Quant à la marge opérationnelle (EBITDA), elle devrait atteindre 26%, contre 24,1% en 2009. Des chiffres précis seront communiqués le 10 mars.

Marchés européens en hausse

Contrairement à l'exercice précédent, 2010 a vu les ventes de la plupart des régions progresser. Les marchés européens, qui sont les plus importants du groupe, ont ainsi enregistré des chiffres d'affaires accrus de 4,6% (au total et en monnaies locales).

En Grande-Bretagne/Irlande, dans les pays du Nord, en Allemagne, en Autriche, en France, en Italie et en Suisse, les hausses ont oscillé entre 10,3% et 3,2%. Les Etats du Bénélux et la péninsule ibérique ont connu un moins grand succès, puisqu'ils ont été frappés respectivement de baisses des recettes de 1,6% et 8,3%.

Quant aux zones Extrême-Orient/Pacifique, Amériques et Proche- Orient/Afrique, elles ont connu des progressions situées entre 22,2% et 1,7%.

Double casquette pour Albert Baehny

Jeudi toujours, le groupe st-gallois a indiqué qu'il allait procéder entre 2011 et 2012 à un rachat d'actions propres pour un montant maximal de 440 millions de francs. Le total ne dépassera pas 5% du capital inscrit au registre. Une fois repris, les titres devraient être détruits.

Geberit, qui emploie environ 5600 personnes dans 40 pays, tiendra sa prochaine assemblée générale le 19 avril. L'actuel président de la société Günter Kelm quittera son poste à cette occasion, après 25 ans passés à des fonctions dirigeantes. Pour le remplacer, le conseil d'administration propose le directeur Albert Baehny, qui endossera les deux casquettes en parallèle. (ats)

Ton opinion