Publié

GenèveLes Verts lancent Fabienne Fischer à l’assaut de l’exécutif

À Genève, Fabienne Fischer sera la candidate des Verts à l’élection complémentaire au Conseil d’État le 7 mars. Cette avocate de 59 ans a été désignée mardi soir par l’assemblée générale du parti. Objectif: décrocher un second siège.

À Genève, Fabienne Fischer sera la candidate des Verts à l’élection complémentaire au Conseil d’État le 7 mars. Le Parti écologiste a pour objectif de décrocher un second siège au gouvernement avec le soutien de toute la gauche (illustration).

À Genève, Fabienne Fischer sera la candidate des Verts à l’élection complémentaire au Conseil d’État le 7 mars. Le Parti écologiste a pour objectif de décrocher un second siège au gouvernement avec le soutien de toute la gauche (illustration).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Dès le premier tour, Fabienne Fischer a devancé les trois autres candidates à la candidature – la députée Marjorie de Chastonay, la conseillère municipale de Vernier Esther Schaufelberger et la maire d’Onex Maryam Yunus Ebener – d’une centaine de voix. Il lui en a manqué deux pour être désignée à la majorité absolue. Un second tour a donc été nécessaire.

«Nous n’avons qu’une seule planète, et il faut changer de cap», a martelé Fabienne Fischer, s’engageant à répondre au défi de l’urgence climatique et de l’urgence sociale. Elle entend ancrer le gouvernement à gauche, défendant notamment une économie circulaire, une fiscalité écologique, une culture vivante, un revenu de base inconditionnel ou encore la préservation de la biodiversité.

Décrocher un 2e siège

L’assemblée a rassemblé 344 membres en ligne, un nombre très élevé, a souligné en introduction la présidente des Verts Delphine Klopfenstein Broggni, par ailleurs conseillère nationale. La majorité d’entre eux a au préalable accepté de lancer une candidature écologiste suite à la démission de Pierre Maudet.

«Nous avons une légitimité à revendiquer un deuxième siège au Conseil d’État», a relevé la présidente des écologistes, rappelant les récents succès électoraux des Verts à Genève et dans les autres cantons. Et de lancer un appel au Parti socialiste et à Ensemble à Gauche afin que la gauche serre les rangs derrière la candidate écologiste et renverse la majorité au Conseil d’État.

Droite désunie

De son côté, la droite part désunie au premier tour de l’élection partielle. Réunie en assemblée générale extraordinaire mardi soir, l’UDC a annoncé vouloir présenter un conseiller national, à savoir Céline Amaudruz ou Yves Nidegger. Le comité directeur prendra sa décision avant le 21 décembre, «notamment en fonction des candidats désignés par les autres partis.»

Le PLR désignera son candidat le 15 décembre, alors que Pierre Maudet, désormais hors parti, a annoncé sa candidature fin octobre, en même temps que sa démission du Conseil d’État. Le conseiller national Vert’libéral Michel Matter a aussi fait part de son intérêt. L’UDC souhaite que toute la droite se rallie derrière la personne qui aura obtenu le plus de voix à l’issue du premier tour.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!