Politique: Les Verts vaudois se pencheront sur le double mandat
Actualisé

PolitiqueLes Verts vaudois se pencheront sur le double mandat

Les Verts vaudois débattront jeudi de la question du double mandat.

L'assemblée extraordinaire devra trancher parmi un éventail de propositions relatives à la durée et au cumul des mandats politiques et «régler l'intensité d'une interdiction».

Les Verts vaudois souhaitent favoriser l'émergence de la relève en évitant que les politiciens ne restent en place trop longtemps. Mais ils ne désirent non plus prononcer une interdiction stricte du double mandat, afin de ne pas se lier les mains, a déclaré mardi à l'ATS Yves Ferrari, leur président.

«Nous sommes un parti jeune. Le réservoir des papables n'est pas inépuisable. D'un autre côté, il faut que les anciens comprennent qu'ils doivent songer à leur succession», a relevé M.Ferrari.

Démission obligatoire

Diverses propositions seront soumises au vote. Elles vont d'une obligation de démissionner en cas d'élection pour un deuxième mandat à une autorisation de cumul temporaire pour l'élu qui siégerait dans une commune et au parlement fédéral, à condition que la taille de la ville soit petite. Elles pourraient ne concerner que l'exécutif ou alors l'exécutif et le législatif.

Plusieurs options seront également soumises à l'assemblée, concernant la limitation du nombre de législatures. Il s'agit notamment de ne pas décourager des jeunes politiciens à se lancer dans une carrière en définissant des règles trop strictes, a souligné M.Ferrari.

Défendre les grandes villes

La question du double mandat vise particulièrement Daniel Brélaz qui cumule depuis 2007 la syndicature de Lausanne avec une charge de conseiller national. L'écologiste affirme pouvoir oeuvrer à Berne pour la capitale vaudoise et supporter la charge de travail afférente à cette double casquette.

Le «géant vert» a d'ores et déjà annoncé vouloir rester dans la course lors des prochaines communales de 2011. S'il est élu au National l'année suivante, il abandonnera en 2013 -en cours de mandat- l'un de ses deux sièges.

A Genève, le peuple a interdit le double mandat en 2009. Cette votation faisait suite au double mandat du Vert Robert Cramer. Ce dernier a finalement cumulé jusqu'aux élections genevoises de novembre la charge de conseiller d'Etat et de conseiller aux Etats. Il se consacre désormais uniquement à son mandat fédéral.

(ats)

Ton opinion