Les Verts veulent instaurer le droit du sol

Publié

NaturalisationLes Verts veulent instaurer le droit du sol

Dans leur nouveau programme, les Verts veulent introduire le droit du sol. En parallèle, une association lance une initiative populaire pour réduire le délai d’attente avant de pouvoir demander la naturalisation.

Les personnes nées en Suisse «ne doivent pas avoir à prouver leur intégration», estiment les Verts.

Les personnes nées en Suisse «ne doivent pas avoir à prouver leur intégration», estiment les Verts.

AFP

Dans le nouveau programme électoral des Verts que l’assemblée de délégués doit approuver samedi, on trouve une modification de la politique de naturalisation: «Nous introduisons le principe du droit du sol: toute personne née ici obtient automatiquement le passeport suisse (ius soli)». Pour les Verts, «les personnes nées en Suisse ne doivent pas avoir à prouver d’abord leur intégration simplement parce que leurs parents n’ont pas de passeport suisse», détaille le «Blick» (article en allemand).

Passer du principe actuel du droit d’origine à celui du lieu de naissance n’est pas la seule modification proposée par les Verts. Ils veulent aussi raccourcir les délais d’attente en proposant «le droit à la naturalisation pour toute personne vivant en Suisse, depuis plus de trois ans avec un statut régulier».

«Il faut une offensive de naturalisation. L’écart entre ceux qui ont leur mot à dire dans le pays et ceux qui n’ont rien à dire ne cesse de se creuser. C’est un problème pour une démocratie», déclare au journal alémanique la cheffe du groupe des Verts, Aline Trede. Elle précise toutefois que certaines limites devront être posées au «ius soli». «Nous ne voulons pas non plus d’un tourisme de la naissance uniquement pour obtenir le passeport rouge à croix blanche. Il faut certains critères», conclut-elle.

Une initiative populaire

L’association «Aktion Vierviertel» («Action des Quatre Quarts») a lancé une «initiative populaire pour une citoyenneté moderne (initiative pour la démocratie)». Le texte revendique «un droit à la naturalisation pour toute personne vivant en Suisse depuis cinq ans et remplissant des critères objectifs». Parmi eux: ne pas avoir commis de délits graves, ne pas mettre en danger la sécurité intérieure et extérieure et disposer de connaissances de base d’une langue nationale.

«Des élections nationales auront lieu cet automne et personne ou presque ne parle du fait que seuls les trois quarts de la population suisse ont le droit de s’exprimer à cette occasion. Avec son initiative populaire, Action des Quatre Quarts veut mettre ce déficit démocratique sur le tapis politique en cette année électorale», précise l’association sur son site Internet. La récolte de signatures devrait commencer ce printemps.

Accepteriez-vous l’instauration du droit du sol?

(aze)

Ton opinion

384 commentaires