Actualisé

FootballLes vertus de la météo sur la Nati

Vladimir Petkovic entend profiter de la semaine en Grèce pour faire progresser l'équipe de Suisse.

par
Tim Guillemin
Athènes
Pour Petkovic, faire sans Shaqiri relève du détail tant que le soleil brille.

Pour Petkovic, faire sans Shaqiri relève du détail tant que le soleil brille.

Keystone/Melanie Duchene

Initialement prévu à Salonique, le premier match de l'année 2018 se déroulera finalement à Athènes. Pas grave pour Vladimir Petkovic, qui espère une chose cette semaine: un soleil radieux. «Nous devons être flexibles et nous montrer positifs, les changements n'ont rien à voir avec nous», a expliqué le sélectionneur national en faisant référence à l'intrusion du président du PAOK Salonique sur le terrain à la fin d'un match, arme à la ceinture.

L'équipe de Suisse, qui utilisera le centre d'entraînement de l'AEK Athènes, restera en Grèce jusqu'à samedi avant de s'envoler pour Lucerne, où elle affrontera le Panama mardi.

«On se réjouit de cette semaine à Athènes, où il y aura de bonnes conditions d'entraînement, c'est ce qui compte. Et puis je dois dire que le beau temps joue aussi un rôle, c'est plus agréable de passer un stage sous 15 ou 18 degrés. Il y a le terrain, mais aussi le temps passé en dehors, qui est important pour la cohésion de l'équipe. Si on va boire un verre, s'il fait beau, l'atmosphère est plus positive, les messages passent mieux», a estimé Vladimir Petkovic.

Le sélectionneur est également revenu sur la «polémique Shaqiri». Le gaucher était annoncé blessé vendredi, lors de l'annonce de la liste, mais a joué le samedi avec Stoke. Le «Mister» a tenu à calmer le jeu. «Xherdan m'a appelé il y a quelques jours pour me dire qu'il ne s'était pas entraîné de toute la semaine avec Stoke. La priorité, c'est qu'il soit en forme au mois de juin pour tout donner», a déclaré Vladimir Petkovic.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!